7 mai 2015

Langues officielles : les conservateurs encore derniers de classe

Encore une fois, le nouveau rapport du commissaire aux langues officielles donne une très mauvaise note aux conservateurs en matière de langues officielles. Le rapport publié aujourd’hui fait de l’immigration la pierre angulaire de son étude et demande au gouvernement d’agir au plus vite.

« Ce n’est un secret pour personne, la vitalité des communautés francophones et anglophones en situation minoritaire dépend de plus en plus de l’apport des nouveaux arrivants. Malheureusement, ni l’immigration, ni la protection des langues officielles ne sont parmi les priorités des conservateurs », a déclaré le porte-parole du NPD en matière de langues officielles, Claude Gravelle (Nickel Belt).

Le rapport du commissaire souligne que l’objectif des conservateurs devrait être de s’assurer qu’au moins 4% des immigrants hors Québec aient comme première langue le français. Or, les chiffres démontrent que l’on peine encore à atteindre le seuil de 2%.

La Feuille de route pour les langues officielles a également été accompagnée par la fermeture de bureaux régionaux et par des coupes dans le financement aux services d’immigration pour les communautés francophones, rendant ainsi l’atteinte des objectifs encore plus fastidieuse.

« Encore une fois les conservateurs parlent, mais ne font rien. L’objectif de 4% était un minimum pour assurer l’avenir des communautés en situation minoritaire, mais le gouvernement ne met pas les ressources nécessaires pour que l’on y parvienne », a conclu le porte-parole adjoint, Jamie Nicholls (Vaudreuil—Soulanges).