L’autonomie des sociétés d’État doit être respectée, soutiennent le NPD et les travailleurs

OTTAWA— Le NPD et les syndicats représentant les travailleurs des sociétés d’État canadiennes touchés lancent une campagne contre les sections du projet de loi C-60 qui confèrent au Conseil du trésor des pouvoirs étendus lui permettant d’empiéter sur l’autonomie des société d’États et les négociations collectives.

« Le projet de loi C-60 est une nouvelle attaque envers les travailleurs syndiqués et non syndiqués du pays. C’est une atteinte sérieuse à l’indépendance des sociétés d’État. C-60 soustrait des pouvoirs importants aux dirigeants des sociétés comme la SRC, VIA Rail et Postes Canada », a affirmé le porte-parole du NPD en matière de travail, Alexandre Boulerice (Rosemont – La Petite-Patrie).

« Il est complètement inapproprié que le Conseil du trésor ait la capacité de s’immiscer dans un lieu de travail et de pouvoir changer arbitrairement le salaire d’un travailleur qui n’est pas représenté par un syndicat, a-t-il ajouté. Le NPD croit que ce potentiel d’intervention aura un impact sur la capacité de nos sociétés à retenir les travailleurs hautement qualifiés et à servir les Canadiens adéquatement. »

M. Boulerice était accompagné pour l’occasion de représentants du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), du Congrès du travail du Canada (CTC), du Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC), du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et de l’Alliance Of Canadian Cinema Television & Radio Artists (ACTRA).

« Ensemble, on va se battre contre cette attaque visant l’autonomie de nos sociétés d’État. La première étape sera de diviser le projet de loi pour faire de ces sections un projet de loi indépendant. Nous lançons également une pétition et ferons une campagne de sensibilisation auprès de la population à ce sujet », a conclu M. Boulerice.