Le NPD conteste le projet de loi revanchard des conservateurs

Qui tirerait véritablement avantage de ce projet de loi? Penashue, Gerstein et Del Mastro

Le NPD met les conservateurs au défi de trouver un témoin crédible pour appuyer le projet de loi revanchard C‑520 du député Mark Adler. Le temps est venu d’écouter ceux qui tireraient véritablement avantage de ce projet de loi : Peter Penashue, Irving Gerstein et Dean Del Mastro.

« Avec ce projet de loi, le gouvernement veut se venger des organismes de surveillance indépendants qui ont eu le courage de dénoncer les abus du caucus conservateur, a affirmé le porte-parole du NPD en matière d’éthique, Charlie Angus (Timmins—Baie James). Nous souhaitons inviter ceux qui tireraient un avantage de cet étrange projet de loi - notamment Peter Penashue, Dean Del Mastro, Irving Gerstein, Mike Duffy, Shelly Glover et James Bezan - à venir nous expliquer pourquoi ce serait une bonne chose d’affaiblir les institutions censées veiller au respect des lois. »

Le projet de loi de M. Adler permettrait aux députés et aux sénateurs d’exiger la tenue d’une enquête sur les activités prétendument partisanes de certains agents du Parlement, comme le vérificateur général, Élections Canada et le commissaire à l’éthique.

« L’objectif de ce projet de loi est de permettre à ceux qui font l’objet d’une enquête de miner le travail de ceux qui ont pour mission d’obliger les lobbyistes et les membres du système politique à rendre des comptes, a déclaré le porte-parole du NPD pour le Conseil du Trésor, Mathieu Ravignat (Pontiac). Ce projet de loi permettrait aux conservateurs de miner encore davantage le travail indépendant de ces organismes. Il s’agit d’un règlement de comptes. »