19 juin 2018

Le NPD demande la réforme du traitement des femmes autochtones dans le système juridique

OTTAWA – La porte-parole du NPD en matière d’égalité des femmes, Sheila Malcolmson, a exhorté le gouvernement libéral à réformer immédiatement le traitement réservé aux femmes autochtones dans les systèmes juridique et correctionnel du Canada. Les recommandations du rapport du Comité permanent de la condition féminine présenté mardi ne reflètent pas entièrement le cycle d’injustice, de pauvreté et de violence physique, psychologique et sexuelle que les femmes autochtones subissent de manière disproportionnée. En réaction, le NPD a déposé un rapport complémentaire intitulé « Besoin de leadership fédéral pour réformer le traitement des femmes autochtones dans la justice et les systèmes correctionnels du Canada ».

« La Commission de vérité et réconciliation a demandé de reconnaître et de mettre en place un système de justice autochtone compatible avec les droits des peuples autochtones issus de traités, la Loi constitutionnelle et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, a déclaré Romeo Saganash, porte-parole du NPD en matière de réconciliation. La surreprésentation des femmes autochtones dans le système carcéral et la pratique de l’isolement cellulaire sont racistes et contribuent à des cycles de traumatismes. »

Le rapport du NPD contient des recommandations telles que de cesser l’isolement cellulaire prolongé, de renverser la réglementation sur les peines minimales obligatoires, de mettre en œuvre un plan d’action national pour mettre fin à la violence envers les femmes et les filles autochtones, et de réformer le Service correctionnel du Canada.

« Le racisme, les pensionnats autochtones, le système de protection de l’enfance, la pauvreté, le sexisme et l’accès inégal à la justice ont entraîné la surreprésentation des femmes autochtones dans les prisons du Canada, a affirmé Mme Malcolmson. L’incarcération massive de femmes autochtones est scandaleusement incohérente avec les promesses répétées du gouvernement du Canada relativement au soutien des autochtones et des femmes; le gouvernement doit corriger la situation et agir immédiatement. »