25 février 2015

Le NPD demande à Stephen Harper d’aider Mohamed Fahmy

Le porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères (Ottawa Centre) a émis la déclaration suivante concernant le cas de Mohamed Fahmy :

« Le premier ministre Stephen Harper doit parler directement au Président égyptien Abdel Fattah el-Sisi au nom du journaliste canadien Mohamed Fahmy et veiller à ce que M. Fahmy ait tous les documents nécessaires pour revenir au Canada. Depuis plusieurs mois et encore à la période des questions mardi, le NPD a demandé au premier ministre Stephen Harper d’intervenir directement dans le cas de M. Fahmy. Malgré les gestes posés par d’autres politiciens, le premier ministre Stephen Harper refuse toujours de téléphoner au président Abdel Fattah el-Sisi. De plus, aucun représentant du Bureau du premier ministre n’a communiqué de manière directe avec M. Fahmy. Cela est absolument inexplicable et inexcusable. J’ai moi-même parlé avec M. Fahmy quelques heures après sa libération sous caution et j’ai parlé avec l’ambassadeur d’Égypte de son cas.

Malgré le fait que M. Fahmy ait été libéré, le tribunal égyptien ne lui a toujours pas rendu son passeport canadien. Le premier ministre Stephen Harper doit insister pour que son passeport lui soit rendu immédiatement par les autorités égyptiennes ou remplacé par des représentants canadiens pour que M. Fahmy puisse rentrer au Canada dès que possible.

Le NPD a toujours été clair. M. Fahmy n’aurait jamais dû être condamné pour son travail de journaliste. Maintenant que sa condamnation a été annulée, la tenue d’un nouveau procès est inacceptable. Le gouvernement du Canada et le premier ministre doivent insister sur sa libération complète et son retour immédiat au Canada. »