10 octobre 2017

Le NPD réclame un meilleur soutien en santé mentale pour les anciens combattants

OTTAWA – À l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, la porte-parole du NPD pour les anciens combattants, Irene Mathyssen, demande au gouvernement d’améliorer substantiellement son soutien pour la santé mentale des anciens combattants.

« Les hommes et les femmes qui ont fièrement servi notre pays doivent recevoir le soutien approprié, et la première étape primordiale est une transition réussie de la vie militaire à la vie civile. Le NPD s’inquiète de l’approche cas par cas qui fournit des services d’emploi, de santé et d’éducation seulement lorsque les anciens combattants ont été libérés de l’armée, a déclaré Mme Mathyssen. Il est crucial que ces services soient en place avant la libération des anciens combattants afin de permettre une transition harmonieuse. Nous pouvons prévenir les crises de santé mentale avant que les anciens combattants ne deviennent clients du ministère des Anciens combattants. »

La semaine dernière, les Forces armées canadiennes et le ministère des Anciens combattants ont lancé une stratégie conjointe de prévention du suicide. Bien que ce rapport génère quelques premières étapes significatives, d’importantes lacunes demeurent. La nouvelle stratégie ne parvient à entreprendre aucune action concrète immédiatement. L’ombudsman de la Défense nationale a déjà produit des rapports soulignant les changements cruciaux qui doivent être apportés, mais ceux-ci n’ont pas été implantés dans la stratégie. De plus, cette dernière ne fournit pas le soutien additionnel dont les familles ont tant besoin. Comme les familles constituent un système de soutien critique auprès des anciens combattants, elles ont aussi besoin de soutien et de soins.

« L’emploi et la sécurité financière sont des éléments clés d’une transition réussie. Les anciens combattants doivent sentir qu’ils sont valorisés et qu’ils ont une raison d’être lorsqu’ils entament leur nouvelle vie civile, a ajouté Mme Mathyssen. Voilà ce qui doit être corrigé, et il est possible de le faire dès maintenant. Les hommes et les femmes qui ont servi ce pays méritent au moins cela de la part de ce gouvernement. »