7 juin 2018

Le NPD réclame un moratoire sur la vente et l'élevage d'animaux génétiquement modifiés

OTTAWA — Les récentes révélations du magazine Maclean’s, à l’effet que deux compagnies d’importation de produits de la mer vendent du saumon génétiquement modifié à des détaillants québécois et ontariens, sèment l’inquiétude chez les consommateurs canadiens. Dans la foulée, le NPD demande au gouvernement libéral d’imposer un moratoire sur la vente et l’élevage d’animaux génétiquement modifiés.

«Au moment de choisir ce qu’ils vont mettre dans leur assiette, les gens ne savent pas s’ils ont acheté un animal génétiquement modifié, a souligné le député Murray Rankin (Victoria). Le gouvernement est complice de ce manque de transparence de l’industrie».

En 2017, l’arrivée d’environ cinq tonnes de saumon transgénique sur le marché canadien avait soulevé plusieurs questions au sein de la population canadienne. À l’heure actuelle, le gouvernement fédéral refuse de rendre obligatoire l’étiquetage de produits alimentaires contenant des OGM.

«Devant l’inaction du gouvernement libéral concernant l’étiquetage des OGM, nous demandons un moratoire sur la vente et l’élevage des animaux génétiquement modifiés, a expliqué le député Pierre-Luc Dusseault (Sherbrooke). Nous devons mettre un terme à la culture du secret. C’est la santé humaine et notre environnement qui sont en jeu présentement.»

Le Canada est le seul pays au monde à avoir autorisé la commercialisation d’un saumon génétiquement modifié.