Le projet de loi sur l’identité sexuelle passe à l’étape de la deuxième lecture

Le gouvernement est sur la bonne voir pour enfin incorporer les droits des Canadiens transgenres

OTTAWA- Le porte-parole néo-démocrate en matière de LGBTT, Randall Garrison (Esquimalt—Juan de Fuca), célèbre le passage de son projet de loi émanant d’un député C-279 à l’étape de la deuxième lecture, qui a pour objectif d’ajouter l’identité sexuelle à la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel. 

« Nous travaillons à ce projet de loi depuis longtemps. Plusieurs personnes provenant de tous les partis et de différentes communautés à travers le pays ont joint leurs efforts et ont travaillé avec acharnement afin de faire avancer cette question, a déclaré M. Garrison. Nous savons que beaucoup de travail reste à faire au sein du comité, mais cela montre aux Canadiens que des gens des tous les côtés de la Chambre considèrent les droits des Canadiens transsexuels, transgenres et dont l’identité de genre est différente de leur sexe anatomique comme des droits de la personne fondamentaux. »

Maintenant que le projet de loi se trouve à l’étape de la deuxième lecture, le projet de loi fera l’objet de plus amples débats au sein du Comité de la justice et des droits de la personne. Il devrait revenir devant la Chambre pour une troisième lecture et pour le vote ultime lorsque la Chambre reprendra ses activités à l’automne.

« Nos efforts ont pour but de garantir que toutes les personnes transgenres ont un accès égal aux soins de santé, au logement, à l’emploi et qu’elles sont en mesure de vivre à l’abri de la discrimination, du harcèlement et de la violence, a ajouté M. Garrison. Ce sont là des droits auxquels tous souhaitent avoir accès, que ce soit pour eux-mêmes, pour leur famille ou leurs amis. »

« Ce sont des droits de la personne et non pas des droits spéciaux. C’est la raison pour laquelle cette bataille est si importante », conclut le député.