3 décembre 2014

Les aides familiaux résidants méritent le respect

La porte-parole du NPD en matière d’emploi et de développement social,
Jinny Sims, a déposé au Parlement une motion enjoignant le gouvernement
conservateur à supprimer les limites sur le nombre de demandes de résidence
permanente pour les aides familiaux résidants.

« Ces limites au nombre de demandes de résidence permanente sont
arbitraires et elles visent la communauté philippine du Canada, a déclaré
Mme Sims. J’enjoins les conservateurs et les libéraux à mettre leurs jeux
politiques de côté et à appuyer ma motion afin de supprimer ces limites
injustes. »

Les limites instaurées par le ministre de l’Immigration, Chris Alexander,
risquent de réduire de près de 1 500 le nombre d’aides familiaux
résidants pouvant déposer une demande de résidence permanente.

« Nous avons vu les dommages que ces limites ont engendrés dans d’autres
sphères de notre système d’immigration, comme la réunification familiale, a
ajouté Mme Sims. Ces limites sont injustes et c’est pourquoi nous agissons
pour les éliminer. Les aides familiaux résidants du Canada méritent tout notre
respect. »

Texte de la motion déposée par Mme Sims :

M-549

— 1er décembre 2014 —
Mme Sims (Newton—Delta-Nord) — Que, de l’avis de la Chambre, le
gouvernement supprime la limite du nombre de demandes de résidence permanente
pour les individus qui font une demande dans le cadre du programme des aides
familiaux résidants et qu’il accorde le statut de résident permanent à toutes
les personnes qui souhaitent être des aides familiaux résidants, dès leur arrivée
au Canada.