Les conservateurs doivent freiner l’évasion fiscale

Dans la foulée du scandale impliquant la HSBC, le gouvernement conservateur doit mettre à jour rapidement les lois et les mesures d’exécution pour coincer les entreprises qui aident les Canadiens à faire de l’évasion fiscale.

« Le gouvernement doit se servir du stratagème impliquant la HSBC pour resserrer les règles pour tout le monde, y compris les entreprises canadiennes peu scrupuleuses qui aident les gens à fuir leurs obligations fiscales», croit le porte-parole du NPD en matière de revenu, Pierre Dionne Labelle (Rivière-du-Nord).

Selon ce que des médias ont révélé, la banque HSBC aurait aidé une centaine de riches canadiens à éluder leurs impôts. L’Agence du Revenu du Canada (ARC) tente présentement de récupérer l’argent placé à l’étranger et le NPD est d’avis que l’Agence doit se montrer sévère en imposant d’importantes pénalités afin que celles-ci aient un effet dissuasif.

« Il y a des milliards de dollars de notre argent qui sont présentement dans les paradis fiscaux et le gouvernement conservateur se traîne les pieds depuis trop longtemps. Il faut sonner la fin de la recréation. Nous avons besoin de cet argent pour maintenir nos programmes sociaux, stimuler notre économie et soulager la classe moyenne », conclue Pierre Dionne Labelle.

Selon de récentes informations obtenues par Radio-Canada, des 1 859 canadiens ayant ainsi échappé au fisc canadien, 264 d’entre eux auraient remis 28,4 millions de dollars d’impôts impayés via le programme de divulgation volontaire de l'ARC. Par ailleurs, aucune accusation d'évasion fiscale ou de fraude fiscale n'aurait encore été portée contre ces canadiens.