Les conservateurs laissent tomber les réfugiés syriens

L’insuffisance de la réponse à la crise humanitaire syrienne met la vie de nombreuses victimes innocentes en danger, selon un récent rapport qui révèle que les pays limitrophes sont submergés de réfugiés fuyant l’EIIL et la guerre civile. Le NPD presse le gouvernement d’en faire plus immédiatement pour aider les réfugiés syriens.

« Alors que trois millions de réfugiés ont quitté la Syrie et que des millions sont déplacés à l’intérieur du pays, le gouvernement canadien s’est seulement montré disposé à accueillir 1 300 réfugiés, a déclaré  la porte-parole du NPD en matière de citoyenneté et d’immigration, Lysane Blanchette-Lamothe (Pierrefonds-Dollard). Les conservateurs ne comprennent pas l’urgence de la situation. Selon les organismes canadiens qui s’occupent des réfugiés, seulement une fraction de ce nombre sont bel et bien arrivés au Canada. C’est tout simplement ahurissant! »

Le rapport conjoint du Conseil norvégien pour les réfugiés et du Comité international de secours indique que les difficultés croissantes du Liban, de la Jordanie, de la Turquie et de l’Irak à accueillir un grand nombre de réfugiés syriens sont liées au fait que les pays développés accueillent très peu de ces réfugiés. Non seulement le nombre de réfugiés syriens que le Canada a consenti à accueillir est très limité, mais en plus, le gouvernement met beaucoup de temps à assurer le transfert de ces réfugiés au pays.

« Par le passé, le Canada a accueilli à bras ouverts un grand nombre de réfugiés lors de crises humanitaires au Vietnam et en Irak, a ajouté le porte-parole du NPD en matière de multiculturalisme, Andrew Cash (Davenport). Malheureusement, les conservateurs ont tourné le dos à cette tradition et à une valeur canadienne fondamentale, qui consiste à aider ceux qui sont dans le besoin. »