6 mars 2018

Les libéraux ont la tête dans le sable… bitumineux?

Le porte-parole du NPD en matière d’environnement, Alexandre Boulerice, a fait la déclaration suivante :

« La ministre de l’Environnement continue de se mettre la tête dans le sable en affirmant que le Canada atteindra ses cibles de réduction des GES. Selon elle, le pays a encore le temps de renverser la vapeur et de combler l’écart d’ici 2030, mais ça va à l’encontre de ce que disent tous les scientifiques! Même Bill Nye The Science Guy a questionné le premier ministre sur les inconstances de ses décisions environnementales, notamment au sujet de Kinder Morgan.

Quand je regarde les décisions prises par ce gouvernement, je ne sais pas comment les libéraux arrivent à réconcilier leur rhétorique avec leurs actions en matière d’environnement.

Nous n’avons plus le choix : le temps presse et nous devons agir de manière concrète si nous voulons réellement combattre les changements climatiques. Entre les deux derniers rapports de l’ONU, les émissions de GES ont augmenté de 22 mégatonnes au Canada. Les Canadiens s’attendent à plus de leur gouvernement.

Les libéraux doivent abandonner la pensée magique : ce n’est pas en conservant les cibles de réduction des GES mises en place par le gouvernement Harper que le Canada va réussir à respecter ses engagements. Ce n’est pas non plus en autorisant des projets d’oléoducs à l’aide d’un processus d’évaluations environnementales complètement discrédité qu’ils vont arriver à convaincre les citoyens canadiens et la communauté internationale de leur sérieux en matière d’environnement.

Ça prend plus que des belles paroles pour réduire les GES. Les libéraux doivent poser des gestes concrets dont les citoyens peuvent être fiers. »