LES PIRES BASSESSES POLITIQUES DE 2014 – Nº 9 : Les conservateurs refusent de tenir une commission d’enquête publique sur les femmes disparues ou assassinées

En 2014, nous avons eu un gouvernement conservateur éclaboussé par les scandales, déconnecté de la réalité des Canadiens et uniquement préoccupé par les séances photo et ses propres intérêts partisans. Pendant ce temps, les libéraux de Justin Trudeau n’ont pas été en mesure de demander des comptes aux conservateurs et après deux ans, on ne connait toujours pas leur opinion sur les enjeux importants.

Voici notre liste des pires bassesses politiques de l’année 2014. Vous y trouverez les scandales et les preuves d’incompétence des conservateurs de cette année… BASSESSE Nº 9 : Les conservateurs refusent de tenir une enquête publique sur les femmes autochtones disparues ou assassinées 

En décembre, Rinelle Harper, une victime de 16 ans d’une attaque brutale, s’est joint aux milliers de personnes partout au Canada demandant la tenue d’une commission d’enquête sur les 1200 cas de femmes autochtones disparues ou assassinées. Mais son plaidoyer est tombé dans des oreilles de sourds, tout comme celui de nombreuses personnes avant elle.

En effet, dans ses entrevues de fin d’année, Stephen Harper a admis que la tenue d'une commission d'enquête ne lui paraissait pas particulièrement importante. De plus, le premier ministre ne pense pas que qui que ce soit devrait considérer qu'il s'agit d'un « phénomène sociologique », même si les femmes autochtones du Canada ont sept fois plus de risques d’être assassinées que les femmes non-autochtones du Canada.

Soyons clairs : au Canada au cours des 30 dernières années, 1200 femmes et filles autochtones ont été portées disparues ou assassinées, mais le premier ministre refuse de reconnaître qu’il pourrait s'agir d'un problème systémique.

Les conservateurs sont les seuls à penser qu’une commission d’enquête n’apporterait rien. Les gouvernements provinciaux et municipaux, les dirigeants municipaux et les organisations autochtones — dont l’Assemblée des Premières Nations et l’Association des femmes autochtones du Canada – ont demandé la tenue d’une commission d’enquête.

Après avoir passé 9 ans sous la gouverne des conservateurs, les Canadiens ne peuvent pas se permettre d’attendre que Justin Trudeau soit prêt. Les Canadiens méritent mieux.

Vous pouvez faire confiance aux néo-démocrates de Thomas Mulcair pour obliger les conservateurs à rendre des comptes, tout en aidant et en proposant des solutions concrètes pour les familles.