1 juin 2016

À l’occasion de la journée mondiale du lait, le NPD souligne les problèmes à régler pour soutenir notre système de gestion de l’offre

La porte-parole du NPD en matière d’agriculture et d’agroalimentaire, Ruth Ellen Brosseau (Berthier-Maskinongé), a émis la déclaration :

« La journée mondiale du lait est une belle occasion pour le NPD de rappeler au gouvernement libéral l’importance de notre industrie laitière.

L’industrie laitière canadienne représente plus de 215 000 emplois équivalents temps plein et contribue chaque année à hauteur d’environ 18,9 milliards de dollars au produit intérieur brut de notre pays.

En cette journée, il est également important de rappeler au gouvernement libéral la pertinence de notre système de gestion de l’offre. Depuis l’élection, les libéraux aiment dire qu’ils comprennent l’importance et qu’ils défendent notre système de gestion de l’offre, mais dans leurs actions, il en est tout autre.

L’un des piliers de notre système, le contrôle des importations, est grandement affecté par l’inaction du gouvernement. La lenteur de celui-ci à faire respecter ses propres normes de composition de fromage dans le dossier du lait diafiltré entraîne des pertes en millions de dollars à nos producteurs partout au pays. Il en est de même pour son inaction dans le mauvais usage du programme de report des droits de douane.

Si le gouvernement libéral veut réellement protéger nos producteurs et notre système de gestion de l’offre, il faut qu’il passe à l’action dès maintenant. Sinon, le gouvernement empêche tout simplement la gestion de l’offre d’avoir les effets escomptés.

D’ici là, je souhaite une belle journée mondiale du lait à tous nos producteurs qui travaillent avec acharnement tous les jours pour offrir à tous les Canadiens et Canadiennes des produits qui respectent des normes rigoureuses et élevées. Nous devons être fiers de notre lait canadien. »

– 30 –