18 octobre 2012

Loi d’exécution du budget, prise deux : les conservateurs n’ont pas appris la leçon

Leur projet de loi de plus de 400 pages affaiblit encore les évaluations environnementales

Les conservateurs n’ont manifestement pas appris leur leçon et trouveront le NPD sur leur chemin pour freiner l’adoption d’un autre gigantesque projet de loi d’exécution du budget.

« En multipliant les projets omnibus, les conservateurs empêchent les élus de faire leur travail, c’est-à-dire d’étudier en profondeur les changements proposés », a souligné le leader parlementaire du NPD, Nathan Cullen.

Au printemps, les conservateurs se sont attaqués à la Sécurité de la vieillesse, à l’assurance-emploi et aux transferts en santé en plus de nous ramener à l’âge de pierre en matière de protection environnementale.

Cette fois, ils limitent de nouveau les protections environnementales, notamment en soustrayant les projets d’oléoducs de la Loi sur la protection des eaux navigables, et ils concentrent encore plus de pouvoirs dans les mains du ministre. Tout ça, sans consultation.

En outre, ils modifient en profondeur le régime de financement de la recherche et développement et ils transforment les régimes de retraite de la fonction publique.

« Les conservateurs démontrent qu’ils n’ont pas écouté les Canadiens outrés par la loi d’exécution du budget du printemps », a souligné la porte-parole en matière de Finances, Peggy Nash.

Le NPD pense que plusieurs des dispositions contenues dans le projet d’exécution du budget auraient dû faire l’objet de projets de loi séparés.

« En déposant un nouveau projet monstre de 400 pages, les conservateurs tentent de garder les Canadiens dans l’ombre. Nous nous assurerons que son contenu est étudié en détail », a assuré la whip, Nycole Turmel.