17 novembre 2011

Nycole Turmel demande aux conservateurs de ne pas obliger les familles à jouer à la roulette avec leur retraite

Le RPAC des conservateurs consiste à investir dans les marchés boursiers instables, laissant les familles vulnérables

OTTAWA- La chef du Nouveau Parti démocratique, Nycole Turmel, a aujourd’hui dénoncé le Régime de pension agréé collectif (RPAC) de Stephen Harper, affirmant que ce régime ne fera rien pour augmenter la sécurité à la retraite puisqu’il encourage les familles à parier avec leurs épargnes sur des marchés boursiers en baisse.

« Le plan des conservateurs équivaut à jouer à la roulette avec un marché boursier en chute libre », maintient Mme Turmel. « Tous ceux qui ont vu leur REER dégringoler au cours de la dernière année savent à quel point il peut être risqué d’investir ses épargnes dans les marchés boursiers. Dire aux familles de doubler la mise sur un système qui s’est déjà avéré inefficace montre à quel point les conservateurs sont déconnectés de la réalité. »

Mme Turmel a souligné que le RPAC n’aidera pas les familles qui croulent sous les dettes et qu’il sera inefficace puisqu’il s’agit d’un régime volontaire à cotisations déterminées, contrôlé par de riches institutions financières qui investissent dans des marchés boursiers risqués. Cette incertitude et cette volatilité laissent les familles sans aucune garantie que leurs épargnes seront toujours là lorsqu’elles prendront leur retraite.

« Nous avons vu beaucoup trop de famille perdre leurs fonds de pension en raison de la volatilité des marchés », a déclaré Mme Turmel. « Près de onze millions de Canadiennes et de Canadiens n’ont pas du tout accès à un régime de pension par le biais de leur employeur et des millions de travailleurs doivent se contenter de vivre d’un chèque de paie à l’autre. Ils ne devraient pas avoir à faire des paris avec leur retraite. »

Le NPD souhaite plutôt augmenter les prestations du Régime de pensions du Canada et du Régime des rentes du Québec, dans l’objectif de doubler ces prestations au fil du temps. Le RPC et le RRQ sont des régimes abordables, à risques très faibles, et 93 % des Canadiennes et des Canadiens en sont déjà membres.

Le NPD souhaite également permettre aux retraités de figurer en haut de la liste des créanciers lorsqu’une compagnie fait faillite. Le NPD veut aussi investir 700 millions $ de plus par année dans le Supplément de revenu garanti afin de sortir toutes les personnes âgées de la pauvreté.

« Avec une économie actuellement très fragile, les familles n’ont pas besoin que leur gouvernement prenne encore plus de risques », a ajouté Mme Turmel. « Elles ont plutôt besoin de la stabilité qu’offrent le RPC et le RRQ. Les économistes et les leaders provinciaux répètent cela depuis des années, mais ce gouvernement déconnecté de la réalité a choisi de tourner le dos aux familles. »