6 décembre 2013

Projet de loi sur l’innocuité des médicaments : un bon premier pas

Après avoir demandé pendant des années au gouvernement de passer à l’action pour assurer l’innocuité des médicaments d’ordonnance au Canada, le NPD se réjouit des nouvelles mesures de sécurité annoncées aujourd’hui.

« Le NPD proposait depuis longtemps des méthodes pour assurer l’innocuité des médicaments. Nous sommes heureux que ce projet de loi mette en œuvre certaines de nos idées, a déclaré la porte-parole du NPD en matière de santé, Libby Davies (Vancouver East). Nous étudierons le projet de loi attentivement et consulterons les Canadiens afin de le renforcer. »

Le projet de loi comprend des propositions importantes qui donnent à Santé Canada le pouvoir d’ordonner le rappel de médicaments et de forcer les distributeurs à remédier à tout problème lié aux médicaments d’ordonnance. Il met aussi en place des sanctions plus sévères allant jusqu’à l’emprisonnement contre les distributeurs qui ne retirent pas les produits non sécuritaires du marché. Toutefois, ce projet de loi ne met pas en place des mesures cruciales pour assurer la communication rapide et efficace des effets indésirables des médicaments entre les médecins, les pharmacies, et le public.

« Ce projet de loi constitue un bon premier pas. Mais la ministre a manqué sa chance d’améliorer l’innocuité des médicaments de façon plus exhaustive, a déclaré Mme Davies. Aujourd’hui, je pense que plusieurs sont en droit de se demander pourquoi elle n’est pas allée plus loin. »