8 février 2017

Une motion du NPD obligera les libéraux à avouer qu’ils ont induit les Canadiens en erreur

OTTAWA – Mercredi, le NPD a annoncé qu’il forcera la tenue d’un vote sur la décision des libéraux de briser leur promesse de réformer le système électoral du Canada et de faire de 2015 la dernière élection organisée selon le système de scrutin actuel, qui est désuet et inéquitable.

« La promesse du premier ministre d’améliorer notre système électoral n’aurait pas pu être plus claire, a affirmé le porte-parole du NPD en matière de réforme démocratique, Nathan Cullen. La décision effrontée d’abandonner cette promesse a provoqué la colère de nombreuses personnes qui soutenaient les libéraux, en plus de nourrir le cynisme dans la sphère politique. »

Durant les jours ayant suivi la promesse brisée, une pétition en ligne pressant le gouvernement libéral de respecter son engagement de campagne a recueilli plus de 80 000 signatures, ce qui en fait la pétition la plus souvent signée du site du Parlement du Canada.

« Nous avons aussi vu des députés libéraux être surpris et déçus de la décision de leur propre gouvernement, a ajouté Alexandre Boulerice, porte-parole adjoint du NPD en matière de réforme démocratique et parrain de la motion. Les libéraux ont maintenant l’occasion d’avouer qu’ils ont induit les Canadiens en erreur et de présenter leurs excuses, comme il se doit. »

La motion du NPD sera débattue le jeudi 9 février et sera soumise au vote de tous les députés du Parlement au cours des jours qui viennent.

Texte intégral de la motion du NPD :

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement a induit les Canadiens en erreur dans son programme et dans le discours du Trône en s’engageant « à faire en sorte que l’élection de 2015 soit la dernière élection fédérale organisée selon un scrutin majoritaire uninominal à un tour », et que le gouvernement doit présenter des excuses aux Canadiens pour avoir renié sa promesse.