10 juillet 2014

La ministre de l’environnement doit protéger la rainette faux-grillon de l’Ouest

Le gouvernement conservateur a l’obligation légale d’agir rapidement pour protéger la rainette faux-grillon de l’Ouest, une espèce sauvage menacée par le développement résidentiel.

« Nous vous demandons de délivrer immédiatement une ordonnance de protection d’urgence afin d’assurer que toutes les conditions et tous les règlements de la Loi sur les espèces menacées soient mis en application afin de protéger la population de rainettes faux-grillon de l’Ouest », écrit la porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Environnement, Megan Leslie (Halifax), dans une lettre adressée à la ministre de l’Environnement, Leona Aglukkaq.

Un projet de développement résidentiel de 1300 unités à La Prairie, au Québec, constitue une importante menace pour cette population d’amphibiens. En effet, s’il va de l’avant, ce projet détruira une partie des habitats connus de la rainette faux-grillon de l’Ouest.

Le NPD rappelle que Loi sur les espèces en péril (LEP) vise à :

  1. prévenir la disparition des espèces sauvages ;
  2. permettre le rétablissement de celles qui, à cause de l’activité humaine, sont devenues des espèces disparues du pays, en voie de disparition ou menacées ; et
  3. favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu’elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées.

« La Loi et les directives du ministère de l’Environnement sont claires : la ministre a l’obligation de protéger cette espèce menacée », a ajouté le député néo-démocrate Hoang Mai (Brossard—La Prairie).