27 février 2018

Budget 2018 : les libéraux ne s’attaquent pas aux inégalités

Les Québécois et les Québécoises qui demandaient au gouvernement fédéral de sévir contre les paradis fiscaux et les échappatoires fiscales qui profitent aux plus riches ont raison d’être mécontents. C’est sans compter que malgré le consensus québécois, les libéraux n’ont pas eu le courage de demander aux géants du web comme Netflix de payer leur juste part.

« Les libéraux ont à nouveau prouvé qu’ils disent une chose, mais font exactement le contraire, a expliqué le lieutenant québécois du NPD, Alexandre Boulerice. Ils disent travailler pour monsieur et madame tout-le-monde, mais ils choisissent toujours de protéger les intérêts des riches amis du parti. En s’attaquant aux paradis fiscaux, le gouvernement aurait pu aller chercher de l’argent pour aider ceux qui en ont le plus besoin. Malheureusement, ce n’est pas ce qui s’est passé. »

Contrairement à ce que les libéraux tentent de nous faire croire, un budget qui ne s’attaque pas au traitement de faveur accordé aux grandes entreprises et aux plus riches ne peut pas être présenté comme un budget qui s’attaque aux inégalités. En s’attaquant à ces faveurs fiscales, le gouvernement canadien aurait récupéré plusieurs milliards de dollars. Cet argent aurait pu servir à améliorer les services publics et l’infrastructure de la province, mais les libéraux ont préféré ignoré les besoins des Québécois.

« Les Québécois et les Québécoises ont raison d’être déçus. Alors qu’on vit une crise sans précédent en matière de santé, le gouvernement fédéral refuse de faire sa juste part pour appuyer le gouvernement du Québec à financer son système de santé, a ajouté le porte-parole adjoint du parti en matière de Finances, Pierre-Luc Dusseault. Les inégalités croissantes sont l’un des défis les plus importants auxquels nous faisons face, mais dans ce budget, les libéraux ont choisi de laisser tomber les familles, les aînés, les travailleurs et les enfants autochtones au profit des grandes entreprises. »

En plus de décevoir le Québec sur les paradis fiscaux, les libéraux brisent une fois de plus leur promesse de régler les lacunes du programme d’assurance-emploi. Des milliers de familles de travailleurs saisonniers ainsi que des gens atteints d’une maladie continueront ainsi d’être sans revenu pendant plusieurs semaines. Finalement, il n’y a rien de nouveau en matière d’infrastructures dans le budget 2018, ce qui signifie que les Québécois devront prendre leur mal en patience sur les routes.