2 juillet 2019

Déclaration du NDP sur les nominations libérales au Nouveau-Brunswick

Le porte-parole du NPD en matière d'Éthique, Charlie Angus (Timmins—Baie James),a fait la déclaration suivante :

« Encore une fois, le gouvernement libéral de Justin Trudeau fait preuve d'un mépris total pour le principe d'impartialité des nominations au Canada.

Mardi, Radio-Canada a révélé que cinq des six dernières personnes nommées à la magistrature du Nouveau-Brunswick par le gouvernement fédéral ont des liens avec Dominic LeBlanc, le ministre des Affaires intergouvernementales et du Nord et du Commerce intérieur. Un parent de la famille LeBlanc, un voisin de M. LeBlanc et trois avocats qui ont aidé à rembourser les dettes de la course à la direction libérale de M. LeBlanc en 2008 ont tous été nommés juges fédéraux. Ce niveau de copinage est totalement inacceptable.

Pire encore, ce n'est pas la première fois que ce ministre sénior libéral enfreint les règles pour aider ses proches. En septembre, le commissaire à l'éthique du Canada a statué que M. LeBlanc avait enfreint les règles sur les conflits d'intérêts en accordant un lucratif permis de pêche de la mactre de Stimpson à une entreprise liée au cousin de son épouse.

À ce rythme, Dominic LeBlanc pourra bientôt donner à Doug Ford une leçon sur les nominations partisanes.

Le problème ne se limite malheureusement pas au copinage. Nous constatons une volonté inquiétante du gouvernement de Justin Trudeau de miner l'indépendance de la magistrature. Cette ingérence a mené à l'affaire SNC-Lavalin et à la décision de deux ministres libéraux de premier plan de démissionner. La tendance s'est poursuivie avec la fuite d'information dans le processus de nomination à la Cour suprême et la pratique du gouvernement consistant à évaluer les juges au moyen d'une base de données partisanes.

À maintes reprises, les libéraux ont montré qu'ils se soucient davantage d'aider leurs amis et leurs donateurs que de faciliter la vie des Canadiens et des Canadiennes. Les nominations au Canada devraient être choisies en fonction du mérite des candidat.es, et non parce que ces personnes ont un lien avec Dominic LeBlanc ou encore parce qu'elles ont affiché une grande enseigne rouge sur leur pelouse lors de la dernière élection. Il est temps de mettre fin à ce clientélisme. »