6 mars 2019

Déclaration du NPD concernant le Rapport intérimaire sur l’assurance-médicaments

Le porte-parole du NPD en matière de santé, Don Davies, a fait la déclaration suivante en réponse à la publication du rapport intérimaire du Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments :

« Il est décevant de voir que les libéraux ont raté une importante occasion de s’engager à apporter de réels changements en matière d’assurance-médicaments au pays. Le rapport d’aujourd’hui laisse la porte ouverte à un régime privé et disparate, similaire au régime américain, et il ne recommande pas la solution qui serait la meilleure pour les patients : un régime public à payeur unique.
S’il y a une chose qui est claire dans le rapport, c’est à quel point le système actuel ne rend pas service à la population canadienne. De trop nombreuses familles font face à des choix impossibles lorsqu’il est question de se procurer les médicaments d’ordonnance qu’il leur faut: elles doivent choisir entre payer le loyer ou l’Epipen dont leur enfant a besoin, ou entre économiser pour leur retraite ou obtenir la médicamentation nécessaire pour traiter une maladie chronique.
Nous savons qu’un régime public et universel d’assurance-médicaments contribuera à la santé de la population et fera économiser de l’argent aux Canadiens et Canadiennes, aux employeurs et au système public, tout en reproduisant l’élément essentiel de l’assurance-maladie, qui consiste à ne laisser personne tomber.
Disons-le clairement : une approche disparate qui ne vise qu’à combler des lacunes, comme celle préconisée par le ministre des Finances Bill Morneau, aidera sûrement les amis des libéraux – les grandes compagnies pharmaceutiques et d’assurances –, mais elle n’offrira pas une couverture efficace à la population en ce qui concerne les médicaments d’ordonnance.
Les néo-démocrates vont continuer de lutter pour un régime d’assurance-médicaments universel, exhaustif et public qui procurera l’aide dont les Canadiens et Canadiennes partout au pays ont besoin de toute urgence. »