11 avril 2019

Déclaration du NPD suite au refus des libéraux de déclencher une enquête sur la fuite concernant le juge Joyal

La porte-parole du NPD en matière de Justice, Tracey Ramsey, a fait la déclaration suivante :

“Aujourd’hui, au Comité de la Justice, les député.es du Parti libéral ont refusé de déclencher une enquête sur la fuite concernant la nomination éventuelle du juge Joyal au poste de juge en chef de la Cour suprême du Canada. Les libéraux ont rejeté la motion de l’opposition demandant une enquête sur cet épisode. La fuite, qui a été orchestrée afin de nuire à la réputation de l’ancienne procureure générale, était une attaque flagrante sur l’indépendance judiciaire et un important manque de respect envers son travail.

Les libéraux ont compromis l’intégrité de notre système judiciaire, plus particulièrement celle du processus de sélection des juges. Il est clair qu’ils tentent de normaliser le non-respect de ce principe fondamental de notre système de justice en bloquant toute tentative d’obtenir la vérité sur cette fuite.

Après le scandale d’ingérence politique en lien avec les accusions qui pèsent sur SNC-Lavalin, il s’agit du deuxième scandale dans le domaine de la justice impliquant le bureau du premier ministre en seulement trois mois, et personne chez les libéraux ne semble vouloir dire la vérité aux Canadiens et Canadiennes. C’est inacceptable.

La population canadienne veut un premier ministre qui a ses intérêts à cœur, pas un premier ministre qui fait tout en son pouvoir pour protéger ses intérêts politiques et les intérêts de ses riches amis.

Le NPD va continuer d’utiliser tous les outils disponibles afin d’obtenir la vérité à propos de cette fuite d’informations confidentielles, tout comme les néo-démocrates vont aussi continuer de demander une enquête publique et indépendante sur l’ingérence politique du bureau du premier ministre dans l’affaire SNC-Lavalin.»