20 juillet 2019

Déclaration du NPD sur la Fête nationale de Colombie

Le porte-parole du NPD en matière d’Affaires étrangères, Guy Caron, a fait la déclaration suivante à l’occasion :

« En ce 20 juillet, je tiens à joindre ma voix à celle de l’équipe du NPD pour souhaiter une très belle Fête nationale à tous les Canadiens et toutes les Canadiennes d’origine colombienne.

Je tiens aussi à exprimer notre solidarité et notre appui aux militant.es qui déplore que le Canada manque à ses engagements de faire respecter les droits de la personne en Colombie par l’intermédiaire de nos ententes commerciales avec ce pays.

Lors de la signature du traité de libre-échange entre le Canada et la Colombie en 2008 et de sa mise en œuvre en 2011, le gouvernement canadien s’était engagé à évaluer annuellement la situation des droits de la personne en Colombie. Diverses libertés, dont celles d’expression et d’association, étaient et sont toujours bafouées en Colombie, et les militant.es syndicaux étaient fréquemment ciblé.es, voire assassiné.es.

Mais le processus d’évaluation que suit le gouvernement canadien, et les rapports qui sont publiés annuellement, sont inadéquats et décriés par les organismes de défense des droits de la personne. Amnistie Internationale Canada s’est d’ailleurs retiré de ce processus d’évaluation en 2017.

Nous demandons au gouvernement canadien de cesser de faire semblant de se préoccuper de la situation des droits de la personne en Colombie, et de prendre des mesures concrètes pour un système d’évaluation plus robuste, mais aussi de faire pression sur le gouvernement colombien lorsque les droits de la personne sont violés.

Nous désirons également que le Canada s’assure de l’imputabilité des firmes canadiennes qui font affaire en Colombie, afin qu’elles agissent aussi en tout respect des droits de la personne et des travailleurs et travailleuses. »