20 décembre 2018

Déclaration du NPD sur la réforme électorale en Colombie-Britannique

Le porte-parole du NPD en matière de réforme électorale, Nathan Cullen, a émis la déclaration suivante :

« Le gouvernement du NPD en Colombie-Britannique a déclaré qu’il tiendrait un référendum sur la réforme électorale parce qu’il voulait s’assurer que c’était la population qui allait prendre cette décision. Il a respecté sa promesse.

Presque deux ans ont passé depuis le bris de la promesse du premier ministre Justin Trudeau de faire de l’élection de 2015 la dernière selon le régime uninominal majoritaire à un tour. Les gens de la Colombie-Britannique ont pu faire le choix que le premier ministre Justin Trudeau ne leur a pas donné l’occasion de faire.

Lors de la plus récente élection fédérale, censée être la dernière effectuée avec le système électoral actuel, les deux tiers de l’électorat canadien ont voté pour un parti qui promettait une réforme électorale. Il s’agissait d’une promesse claire de la plateforme libérale, et Justin Trudeau l’a répétée des centaines de fois. Le choix d’abandonner la réforme électorale constituait l’une des décisions les plus cyniques faites par ce premier ministre. Mais aujourd’hui, la population de la Colombie-Britannique a pu faire ce choix, et nous respectons le résultat.

Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Lors de la dernière campagne électorale provinciale au Québec, tous les partis d’opposition ont appuyé la représentation proportionnelle et le gouvernement a promis de déposer un projet de loi à ce sujet au cours de la première année de son mandat. À l’Île-du-Prince-Édouard, un référendum sur le système électoral devrait avoir lieu lors de la prochaine élection provinciale. Nous pouvons espérer que le travail effectué par ces provinces inspirera les autres, et que la prochaine fois que la population canadienne votera pour la réforme électorale à l’échelon fédéral, cela deviendra une réalité. »