6 août 2019

Déclaration du NPD sur la situation des droits de la personne au Cachemire

Le porte-parole du NPD en matière d'Affaires étrangères, Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques), a fait la déclaration suivante :

« Les néo-démocrates sont grandement préoccupé∙es par les rapports faisant état de la répression exercée par le gouvernement indien ces derniers jours au Cachemire. Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi a récemment pris des mesures pour révoquer l'article 370 de la constitution indienne – qui accorde au Cachemire une autonomie considérable – et arrêter les dirigeants politiques cachemirien∙nes, déployer des milliers de soldats, imposer la fermeture des services téléphoniques et Internet et restreindre les réunions pacifiques.

Tout comme Amnistie internationale et d'autres groupes de la société civile, nous sommes troublé∙es par ces actions qui constituent un terrain fertile pour de nouvelles violations des droits de la personne dans une région où la population subit régulièrement des abus tels que la force excessive, la détention arbitraire, l'absence de procédure régulière et les interruptions de communication.

Le gouvernement libéral doit trouver le courage de communiquer fermement ces préoccupations en matière de droits de la personne aux autorités indiennes. Nous devons toujours avoir une politique internationale fondée sur les droits de la personne et le droit international, et non une politique qui se contente de belles paroles en faveur d'un « ordre international fondé sur des règles » sans défendre réellement ces règles. »