24 avril 2019

Encore une preuve que le Bureau du premier ministre travaille pour les libéraux et non pour les canadiens

La porte-parole du NPD en matière de justice, Tracey Ramsey, et le porte-parole du NPD en matière d’éthique, Charlie Angus, ont fait la déclaration suivante :

« L’utilisation par le Bureau du premier ministre d’une base de données partisane libérale non réglementée pour fouiner dans l’historique politique des candidat.es à la magistrature démontre un manque de respect flagrant envers notre système judiciaire. Cet épisode, qui survient juste après le scandale de SNC-Lavalin et la fuite d’informations personnelles sur un juge, montre clairement que pour le gouvernement de Justin Trudeau, l’indépendance judiciaire, les standards éthiques et la transparence envers la population canadienne viennent après la loyauté envers le Parti libéral.
Enquêter discrètement en coulisses sur la loyauté politique des candidat.es à la magistrature est contraire à tout ce que les libéraux nous ont dit par rapport aux nominations à la Cour suprême. Ces nominations sont censées être au-dessus de la politique partisane. Or, ce que nous voyons, c’est un gouvernement qui est autant cynique, partisan et opaque que celui de Stephen Harper. Nous sommes loin des "voies ensoleillées" de Justin Trudeau.
Ce problème est notamment causé par l’approche des libéraux en matière de vie privée : ils refusent d’appliquer aux partis politiques les règles de protection des renseignements privés que toutes les organisations et les entreprises doivent respecter, et ce, malgré une recommandation unanime du Comité de l’éthique.
Nous devons briser le cycle libéral-conservateur de scandales et offrir à la population canadienne un gouvernement intègre et transparent en qui elle peut avoir confiance. Les Canadiens et Canadiennes méritent un gouvernement qui prend l’État de droit au sérieux, même lorsque cela n’est pas politiquement à son avantage. »