22 février 2019

Il nous faut du vrai leadership pour défendre les emplois chez GM

Déclaration de la porte-parole du NPD en matière de commerce international, Tracey Ramsey, et du porte-parole en matière d’innovation, Brian Masse :

« Nous avons récemment appris que les travailleurs et travailleuses de l’usine de General Motors à Détroit ont réussi à prolonger leur contrat jusqu’au début de 2020. Grâce au travail acharné et aux pressions de représentant·es des gouvernements locaux, régionaux et fédéral, les gens de Détroit continueront de construire des véhicules GM, de payer leurs factures et de nourrir leurs familles. Il est simplement inacceptable que le gouvernement conservateur ontarien et le gouvernement fédéral libéral aient refusé d’en faire autant pour les travailleuses et travailleurs canadiens.

Depuis son élection il y a de cela presque quatre ans, le premier ministre Justin Trudeau a abandonné les secteurs manufacturiers et de l’automobile, affirmant que nous devions effectuer une transition vers d’autres types d’emplois. Cependant, son gouvernement n’a présenté aucun plan stratégique pour remplacer ces emplois bien rémunérés autour desquels se développent des communautés. Les libéraux ont mis fin au fonds d’investissement pour le secteur automobile et n’ont rien fait pour aider les gens d’Oshawa à passer au travers de cette crise. Depuis qu’il est devenu premier ministre, Doug Ford a quant à lui déclaré qu’il n’y avait rien à faire pour empêcher GM d’abandonner son usine à Oshawa et a jeté l’éponge.

GM prétend qu’il est nécessaire de fermer l’usine pour générer des ressources additionnelles à investir dans l’innovation, mais au cours des trois premiers trimestres de 2018, l’entreprise a généré des profits de 6 milliards $; elle a aussi reçu des investissements de plusieurs milliards $ pour son unité de véhicules autonomes. En 2009, les contribuables du Canada lui ont donné 11 milliards $ comme incitatif pour rester au pays. Toutefois, malgré ces profits et notre générosité, GM abandonne à leur sort des milliers de ses travailleurs et travailleuses du Canada.

Maintenant que la compagnie et les deux paliers de gouvernement ont laissé tomber les travailleurs et travailleuses, quelqu’un doit se tenir debout et se battre pour leurs emplois. Les néo-démocrates vont toujours lutter pour les travailleurs, les travailleuses, les familles, nos communautés, notre avenir, et pour l’équité. »