20 juin 2019

Le gouvernement doit respecter la recommandation unanime du comité pour éviter un gâchis d'un milliard de dollars

OTTAWA - Cette semaine, un comité parlementaire a demandé au gouvernement de diffuser de l'information essentielle sur son plan controversé de réfection de l'infrastructure centrale de chauffage et de climatisation qui dessert quelque 80 immeubles dans la région de la capitale nationale.

Lundi, le président du Comité permanent des opérations gouvernementales et des prévisions budgétaires de la Chambre des communes a déposé l'étude du comité sur la Stratégie pour un gouvernement vert. La recommandation unanime demande aux Services publics et Approvisionnements Canada de rendre publique son analyse de la réduction estimée des émissions de gaz à effet de serre associée au programme afin de « permettre l'examen minutieux de ses conclusions ».

« Le gouvernement affirme que ce projet permettra de réduire les émissions et d'économiser de l'argent, mais il n'est pas prêt à présenter des chiffres pour le prouver, a déclaré Daniel Blaikie, vice-président du comité et porte-parole du NPD en matière de services publics et d'approvisionnement. Après des désastres financiers comme celui de Phénix, les Canadiens et Canadiennes ont droit de connaître les chiffres avant que le projet ne devienne un gâchis. »

Les témoignages présentés au comité par les travailleurs et travailleuses du secteur public qui gèrent et maintiennent actuellement le système laissent entendre que les avantages de cet investissement de plusieurs milliards de dollars seront beaucoup moins importants que ce que l'on fait miroiter à la population.

« Il y a des preuves irréfutables que lorsque les gouvernements confient ce genre de projets à des intérêts privés, ils finissent par être plus coûteux et posent de sérieux problèmes de transparence, a déclaré le président national de l'AFPC, Chris Aylward. Le refus du gouvernement d'être transparent dans ce dossier n'est pas de nature à nous faire croire que ce projet sera différent. La sécurité du public pourrait être en danger. »