12 juin 2019

Le NPD demande de déployer le compostage sur la Colline parlementaire

OTTAWA — Le chef adjoint du NPD et porte-parole en matière d’Environnement, Alexandre Boulerice, a demandé l’implantation d’un programme de compostage afin de valoriser les résidus alimentaires produits sur la Colline parlementaire.

« Ce n’est pas compliqué : si on tient compte de tous les travailleurs et toutes les travailleuses qui mangent sur la colline, ce sont des milliers et des milliers de tonnes de matières organiques qui se ramassent dans les sites d’enfouissement de la ville et qui produisent des émissions de gaz à effet de serre tout en contaminant les nappes phréatiques, a déploré M. Boulerice (Rosemont—La Petite-Patrie). Presque tout le monde le fait déjà chez eux, à défaut de donner l’exemple sur la Colline parlementaire, il faudrait au moins suivre l’exemple. »

La Commission de la Capitale nationale et les Services Publics et Approvisionnement Canada partagent des responsabilités au niveau de la gestion des bâtiments et de terrains de la Colline parlementaire. Même si la Ville d’Ottawa n’a aucune juridiction sur ce territoire, selon l’article 3(2) de la partie I du Règlement sur la gestion des déchets solides, elle pourrait effectivement exploiter un système de collecte et de traitement de matières biologiques en partenariat avec les institutions parlementaires et gouvernementales. En effet, le compostage pourrait être inclus dans le programme Partenaires pour une colline verte.

« Le gouvernement doit montrer la marche à suivre. Pendant que des millions de citoyens et citoyennes à travers le pays prennent le temps d’adopter des comportements plus écologiques, la Colline parlementaire agit tel un cancre dans sa gestion de déchets, a ajouté M. Boulerice (Rosemont—La Petite-Patrie). En tant que parlementaires, nous avons la responsabilité d’agir. On peut et on doit faire mieux! »

Le NPD a récemment présenté son plan audacieux pour faire face aux changements climatiques et créer des emplois de qualité. Ce plan, « Le courage d’agir : pour l’urgence climatique et des emplois de qualité », contraste avec la direction des vieux partis et offrent à tous les outils pour réduire leurs empreintes carbones.