5 juillet 2019

Le NPD demande des mesures plus vigoureuses pour protéger le parc national Wood Buffalo

OTTAWA - Lors d'une réunion cette semaine, le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO s'est dit très préoccupé par la détérioration continue du parc national Wood Buffalo et a averti le Canada que le site pourrait être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Par conséquent, le NPD demande une fois de plus au gouvernement libéral de mieux protéger le plus grand parc national du Canada.

« Les conclusions de l'UNESCO devraient être un signal d'alarme pour le gouvernement libéral. En plus de favoriser les changements climatiques, l'expansion continue des sables bitumineux menace notre patrimoine naturel. Nous devons protéger les deux pour les générations futures, a déclaré Wayne Stetski (Kootenay–Columbia), porte-parole du NPD en matière de Parcs nationaux. Ce serait une honte internationale si le parc national Wood Buffalo perdait son statut de patrimoine mondial à cause de l'inaction du gouvernement libéral.»

L'UNESCO a examiné l'état du parc à la demande de la Première Nation crie Mikisew. Le parc abrite le plus grand troupeau de bisons en liberté au monde, ainsi que le seul site de nidification de grues blanches, une espèce en voie de disparition. Le Comité a donné au Canada jusqu'en décembre 2020 pour fournir des évaluations des risques du barrage du site C et des projets d'exploitation des sables bitumineux à proximité du parc.

« Alors que le Canada cherche à obtenir la désignation de site du patrimoine mondial pour d'autres sites qui le méritent, y compris le parc provincial Writing On Stone dans le sud de l'Alberta, l'UNESCO se demandera, avec raison, si elle peut se fier à ce gouvernement pour engager les ressources nécessaires afin de protéger adéquatement un site du patrimoine mondial », a ajouté Linda Duncan (Edmonton Strathcona), porte-parole adjointe du NPD en matière d'Environnement et de Changement climatique.

Contrairement au gouvernement libéral de Justin Trudeau, un gouvernement néo-démocrate protégera 30 % nos terres, de notre eau douce et de nos océans d'ici 2030, et s’assurera de rendre disponible les ressources nécessaires à l’application des lois protégeant l’environnement.