21 février 2019

Le NPD demande une enquête de la GRC sur la stérilisation forcée des femmes au Canada

OTTAWA – Aujourd’hui, le porte-parole du NPD en matière de santé, Don Davies, a fait parvenir une lettre à la commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Brenda Lucki, lui demandant de lancer une enquête sur des allégations de stérilisations forcées au Canada. La lettre demande aussi que la GRC dépose les accusations appropriées contre les personnes responsables de ces actes illégaux.
« En 2015, de nombreuses femmes autochtones de la Saskatchewan ont rapporté avoir été forcées ou contraintes par des professionnels de la santé et des travailleurs sociaux à subir une opération chirurgicale de ligature des trompes, a écrit M. Davies. Ces actes ont été posés contre la volonté de ces femmes et dans des circonstances de contrainte. »
Avec des allégations semblables provenant de femmes de l’Ontario, du Québec, du Manitoba, de l’Alberta, de la Colombie-Britannique et du Nunavut, il s’agit maintenant d’un enjeu national.
« Il est incontestable que, tant en vertu de la loi canadienne que des conventions internationales auxquelles le Canada a adhéré, la stérilisation forcée comporte clairement des crimes tels que l’assaut et la torture, a ajouté M. Davies. Les survivantes de ces assauts méritent d’obtenir justice. Je demande à la GRC de lancer une enquête exhaustive et de porter les accusations qui s’imposent. »