4 juillet 2019

Le NPD dénonce les faibles augmentations des prestations aux aîné.es par le gouvernement libéral

POWELL RIVER – Le 1er juillet, la Sécurité de la vieillesse (SV) et le Supplément de revenu garanti (SRV) ont été augmentés, mais selon le Réseau FADOQ, ces augmentations combinées ne représentent qu’environ 12 à 16 $ de plus mensuellement pour les personnes qui les reçoivent. La porte-parole du NPD en matière d’Aîné.es, Rachel Blaney, a dénoncé cette situation en soulignant que les personnes aînées sont naturellement déçues.

« Est-ce que ce gouvernement croit vraiment que 12 à 16 $ par mois feront une différence notable dans la vie des personnes aînées? Cela ne couvre même pas l’augmentation annuelle moyenne d’un loyer ou des taxes foncières au Canada. Ça veut dire que les personnes aînées auront encore plus de difficulté à joindre les deux bouts maintenant qu’auparavant. Nous savons que la pauvreté des aîné.es au Canada est en hausse, et ces 16 $ n’inverseront pas cette tendance », a dénoncé Mme Blaney.

« Il faut cesser de prétendre qu’une douzaine de dollars sont assez pour améliorer la vie des aîné.es. Les personnes aînées ont besoin d’un gouvernement qui prend des mesures concrètes. Un régime d’assurance-médicaments universel permettra aux familles canadiennes d’économiser en moyenne 500 $ par année, et les aîné.es en profiteront grandement. Il y a déjà trop d’aîné.es au pays qui souffrent de la faim ou qui doivent couper leurs médicaments en deux, voire qui ne les prennent pas du tout, faute d’argent. Nous ferons des choix différents, comme la mise en place d’un régime d’assurance-médicaments universel », a ajouté Mme Blaney.

La crise du logement affecte les personnes aînées partout au Canada. Le manque de logements accessibles présente des difficultés pour beaucoup d’aîné.es et le temps d’attente pour une place dans un établissement de soins de longue durée peut dépasser les douze mois. Ces contraintes font augmenter les prix, et les revenus des aîné.es n’ont simplement pas suivi ce rythme.

Mme Blaney a aussi souligné que trop de personnes aînées qui reçoivent habituellement le SRV seront surprises d’apprendre qu’elles ne le recevront pas ce mois-ci. « C’est un problème dont j’ai entendu parler maintes fois. Les personnes aînées, pour une raison ou une autre, ne remettent parfois pas leur déclaration de revenus à temps. Lorsque c’est le cas, elles cessent de recevoir le SRV à compter du 1er juillet, et ce, même si elles ont grandement besoin de cette source de revenus », a déploré la députée néo-démocrate. En 2018, le gouvernement a ainsi suspendu le SRV de presque 40 000 personnes. Le projet de loi C-449, déposé par Mme Blaney, aurait résolu ce problème en donnant aux personnes qui reçoivent le SRV un an de grâce pour remplir leur déclaration d’impôts.

Le gouvernement libéral actuel n’est pas prêt à faire face à l’évolution démographique du Canada et à la proportion plus élevée d’aîné.es au sein de la population. Quant aux conservateurs, ils disent aux gens de se débrouiller seuls. Des solutions partielles et des augmentations dérisoires ne suffisent pas. Nous avons besoin d’une vision d’ensemble pour le présent et pour l’avenir, d’une stratégie pancanadienne pour les aîné.es qui nous permet de prendre soin de ceux et celles qui ont fait de ce pays ce qu’il est aujourd’hui.