21 février 2019

Le NPD dénonce l’exécution de neuf hommes condamnés en Égypte après un procès inéquitable

Déclaration d’Hélène Laverdière, porte-parole du NPD pour les affaires étrangères, et de Cheryl Hardcastle, porte-parole du NPD en matière de droits internationaux de la personne.

« Le NPD condamne sans équivoque l’exécution de neuf hommes en Égypte, à la suite d’un procès grossièrement injuste. Ces hommes ont été reconnus coupables de faire partie d’un groupe de 28 personnes ayant assassiné le procureur de l’Égypte en 2015. Des organisations de défense des droits humains, dont Amnistie internationale, ont rapporté que les aveux des membres de ce groupe auraient été obtenus sous la torture. Au cours du dernier mois, six autres exécutions ont eu lieu dans ce pays.
Ces exécutions reflètent l’extrême détérioration de la situation des droits humains en Égypte. Depuis 2013, le gouvernement applique des mesures de répression contre des défenseurs des droits humains, des journalistes, des membres de la communauté LGBTQ, et quiconque ose critiquer la dictature militaire égyptienne. Le recours à la peine de mort, aux disparitions forcées et à la torture a grimpé en flèche sous le régime du président Abdel Fattah al-Sisi, démontrant ainsi le mépris absolu de son gouvernement à l’égard des droits humains et du droit international. L’organisme Human Rights Watch a conclu que l’épidémie de torture en Égypte et le massacre de la place Rabia-El-Adaouïa en 2013 pourraient constituer des crimes contre l’humanité.
Nous demandons au gouvernement de l’Égypte de surseoir aux exécutions des 19 autres hommes condamnés dans cette affaire et de s’assurer que les procédures judiciaires soient conformes à la loi.
Nous demandons aussi au gouvernement libéral de briser son assourdissant silence sur ces violations flagrantes des droits humains en Égypte et sur les autres cas semblables dans ce pays. Le temps est venu pour la ministre des Affaires étrangères de presser les autorités égyptiennes de respecter les droits humains et la primauté du droit. »