18 juin 2019

Le NPD réitère son appel à mettre fin à la discrimination sexuelle dans la loi sur les indiens

OTTAWA – Ce mardi, les députées néo-démocrates Georgina Jolibois (Desnethé−Missinippi−Rivière Churchill) et Jenny Kwan (Vancouver-Est) ont de nouveau appelé le gouvernement libéral à adopter les dispositions du projet de loi S-3, mais également à mettre totalement fin à la discrimination systémique contre les femmes des Premières Nations.

« Nous avons demandé à plusieurs reprises à ce gouvernement de mettre fin à la discrimination à l'égard des femmes des Premières Nations au Canada et les libéraux commencent à manquer de temps pour agir, » a déclaré Mme. Jolibois.

Cette année, le chef du NPD Jagmeet Singh et Mme. Kwan, ont chacun présenté des motions au Parlement appelant à la fin de la discrimination fondée sur le sexe dans la Loi sur les Indiens, mais le gouvernement libéral les a rejetées.

« La discrimination sexuelle à l'encontre des femmes des Premières Nations et de leurs descendants est inscrite dans les lois coloniales honteuses du Canada depuis plus de cent ans, a déclaré Mme. Kwan. Les membres des Premières Nations du pays devraient avoir le droit de s'autogouverner et de pouvoir déterminer eux-mêmes leurs règles d’appartenance. Les revendications des femmes des Premières Nations qui luttent contre cette injustice depuis des générations doivent être honorées et respectées. »

Le rapport final de l'enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées préconise la fin de la discrimination fondée sur le sexe dans la Loi sur les Indiens. Les appels à la justice de l’enquête constituaient la dernière demande pour mettre fin à la discrimination à l’égard des femmes des Premières Nations après le mouvement des «17 mardis» et le travail de revendication de groupes, tels que l’Association des femmes autochtones, Femmes Autochtones du Québec et l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale.

« Mettre fin à la discrimination est une étape nécessaire vers la décolonisation du Canada. En 2017, les libéraux ont choisi de maintenir la discrimination fondée sur le sexe dans la Loi sur les Indiens, a ajouté Mme. Jolibois. Ils se présentent comme des féministes et continuent de dire que leur relation avec les peuples autochtones est la relation la plus importante, mais ce ne sont que de belles paroles. En réalité, ils ne font rien pour changer les choses. »