8 mai 2019

Le NPD veut des réponses au sujet de la taxe d’accise imposé au cannabis médicinal

OTTAWA – Le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice (Rosemont - La Petite-Patrie), était accompagné de Daphnée Elisma, patiente représentante de Santé Cannabis et maître Jacqueline Bissonnette, pour demander au gouvernement libéral de clarifier sa position concernant le cannabis médicinal.

« La taxe libérale sur le cannabis médicinal est injuste et dommageable pour la santé des patients. Cela démontre à quel point ce gouvernement libéral est déconnecté de la réalité des gens, a déclaré d’entrée le chef adjoint du NPD. Jusqu’à présent, mes questions adressées au ministre n’ont pas trouvé réponse. J’espère que cette fois il saura justifier la prise de position libérale. »

En février dernier, M. Boulerice a écrit au ministre des Finances et à la ministre de la Santé pour leur demander de légiférer pour le bien des patients dont le traitement thérapeutique au cannabis est souvent l’ultime recours. Il n’a reçu aucune réponse de la part du gouvernement.

«Le cannabis médicinal doit être traité comme les autres médicaments de prescription. Son prix doit être révisé et détaxé afin de permettre aux patients de se soigner convenablement, a ajouté M. Boulerice. Certains patients sont obligés de débourser des centaines ou des milliers de dollars chaque mois pour acquérir leur médication. C’est inacceptable! »

Avec le dépôt de la motion M-198, le NPD reconnait que les soins de santé sont un droit de la personne fondamental et que personne ne devrait se voir refuser l’accès aux médicaments sur ordonnance dont il a besoin pour être en bonne santé. Nous demandons que le cannabis médical soit considéré comme médication à part entière et que des fonds soient octroyés à la recherche sur cette médication.