7 mai 2019

Le vérificateur général publie des rapports accablants sur les libéraux

OTTAWA – Parmi les 16 millions de personnes au Canada qui ont essayé de joindre un agent du gouvernement par l’entremise de centres d’appels, plus de la moitié n’y sont pas parvenus, a signalé le vérificateur général aujourd’hui. Des millions d’appels sont retournés à un système automatisé, ou encore un message dit aux personnes qui appellent d’aller visiter un site web ou de rappeler plus tard. Les Canadiens et les Canadiennes méritent un gouvernement qui fournit les services nécessaires, au moment où ils sont requis.

« Le gouvernement ne s’est même pas donné la peine d’établir des normes de service sur l’accessibilité, la rapidité et l’exactitude en ce qui concerne le ministère de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Il ne faut pas se surprendre que 70 % des personnes qui ont téléphoné n’aient pas réussi à joindre quelqu’un, a déclaré la porte-parole du NPD en matière d’immigration, de réfugiés et de citoyenneté, Jenny Kwan (Vancouver-Est). Les Canadiens et Canadiennes méritent de pouvoir obtenir une réponse de leur gouvernement lorsqu’il s’agit de questions aussi importantes que les pensions, l’assurance-emploi ou un problème concernant l’immigration. Il est évident que l’accès de la population canadienne à des services si essentiels n’est pas une priorité pour le gouvernement libéral. C’est stupéfiant que seulement 8 des 221 centres d’appels aient été modernisés. Il n’y a pas de plan ni de ressources pour s’occuper des autres 213 centres. Les libéraux ont pratiquement abandonné ce service de base qui est essentiel au quotidien pour les Canadiens et Canadiennes. »

Les conclusions du rapport sur les demandeurs d’asile confirment ce que le NPD avance depuis plus de deux ans : il y a un sous-financement chronique de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié. Les conservateurs et les libéraux ont tous les deux abandonné les demandeurs d’asile, dont la vie est en suspens en attendant que leur demande soit entendue. Le gouvernement compose encore avec plus de 500 demandes antérieures à 2012. Il y a manifestement un manque de volonté politique pour assurer une réponse rapide et un accès rapide aux ressources afin de traiter ces demandes dans des délais raisonnables.

« Selon le vérificateur général, le gouvernement n’a pas surveillé la publicité fédérale avec suffisamment de rigueur pour s’assurer qu’il ne dépensait pas les fonds publics pour financer des publicités partisanes. Avec l’augmentation de la publicité numérique, il est important de prendre les mesures nécessaires afin d’adapter notre manière de suivre et de surveiller la publicité, a affirmé Pierre-Luc Dusseault, porte-parole du NPD en matière de finances. Cette attitude de laisser-faire, qui est la marque de commerce du gouvernement libéral, alimente l’apparence de manque de transparence et le cynisme à l’endroit de la politique. »

Les contribuables canadiens s’attendent à ce que le gouvernement libéral n’utilise pas des fonds publics pour faire la promotion de sa plateforme durant une année électorale. Cependant, il y a bien peu de choses en place pour rassurer les contribuables sur cette question.