7 mars 2019

Le vrai bilan en matière d’environnement de Justin Trudeau

Alexandre Boulerice, porte-parole néo-démocrate en matière d’environnement, a fait la déclaration suivante :

« Justin Trudeau tente de faire oublier son scandale d’ingérence politique en lançant une campagne de relations publiques sur la lutte aux changements climatiques. Il se pète les bretelles en disant que son gouvernement est un leader en matière d’environnement comparativement au gouvernement conservateur qui le précédait.
Un leader environnemental n’adopte pas les cibles en matière de réduction de gaz à effet de serre de Stephen Harper. Pire, plus les années avancent, plus les libéraux s’éloignent de leurs propres cibles peu ambitieuses. En 2017, ils les ont ratées de 66 mégatonnes. En 2018, c’était de 79 mégatonnes.
Un leader environnemental ne trahit pas la confiance des peuples autochtones et des générations futures en gaspillant 4,5 milliards de dollars en argent public pour acheter un vieux pipeline.
Un leader environnemental ne continue pas à donner plus de 6 milliards de dollars en cadeaux fiscaux aux pétrolières, alors que les industries d’avenir des énergies vertes reçoivent des pinottes. Un leader environnemental ne soutient pas le secteur du pétrole et du gaz 12 fois plus que celui des énergies renouvelables.
Un leader environnemental ne se voit surtout pas accorder un prix de leadership mondial par les plus grandes pétrolières du monde afin de le remercier de son bon travail.
Ça, c’est le vrai bilan en matière de réduction de gaz à effet de serre de Justin Trudeau et ses libéraux.
Selon le GIEC, il nous reste 12 ans pour éviter la catastrophe. C’est le temps d’avoir un plan ambitieux et cohérent pour lutter contre les changements climatiques. »