29 mars 2019

Les libéraux empêchent le comité de l’agriculture d’inviter des ministres à témoigner sur la crise du canola

OTTAWA – Pour s’attaquer à l’interdiction actuelle des graines de canola canadien par le ouvernement chinois, le Comité permanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire de la Chambre des communes s’est réuni aujourd’hui sur la Colline parlementaire, lors d’une réunion d’urgence demandée par le porte-parole du NPD en matière d’agriculture, Alistair MacGregor.

« J’ai avancé de solides arguments expliquant pourquoi le Comité de l’agriculture devait entendre la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, et le ministre du Commerce international, Jim Carr, et les interroger pour connaître quelles mesures sont prises pour rétablir la situation, a déclaré M. MacGregor. Nos producteurs de canola ne devraient pas faire les frais de la mauvaise gestion par les libéraux du différend avec la Chine. »

Le secteur du canola apporte 26,7 milliards $ à l’économie canadienne et procure 250 000 emplois connexes au pays. D’un coup de crayon, la Chine a mis en péril 40 % de nos exportations alimentaires les plus précieuses, ce qui représente 3,6 milliards $ pour l’industrie.

« Qu’est-ce qui dit que cela ne se reproduira pas à l’avenir avec d’autres exportations agricoles, dans deux mois ou dans deux ans, et quel est le plan d’intervention du gouvernement?, a questionné M. MacGregor. Le Comité de l’agriculture est l’organisme pertinent pour entendre les ministres responsables de ce dossier. C’est honteux qu’aujourd’hui, les membres libéraux du Comité aient empêché d’inviter la ministre Bibeau et le ministre Carr à comparaître. »