7 août 2019

Les libéraux parlent mais ne bougent pas : expiration du délai de prescription dans la catastrophe du Mont Polley

Vancouver – Le délai de cinq ans pour porter, en vertu de la Loi sur les pêches, des accusations contre la Mount Polley Mining Corporation ou la société Imperial Metals, pour le déversement désastreux de résidus miniers a expiré dimanche et les néo‑démocrates exigent des réponses. Le gouvernement libéral de Justin Trudeau doit rendre compte aux Canadiennes et Canadiens du plus grand désastre environnemental de l’histoire du Canada.

« C’est incroyable que nous ayons passé cinq ans, malgré les accusations recommandées en vertu de la Loi sur les pêches il y a des mois, sans aucune action de la part du gouvernement libéral, a déclaré Gord Johns (Courtenay—Alberni), porte‑parole du NPD en matière de Pêches, océans et garde côtière. Si le gouvernement ne peut pas porter des accusations et rendre des comptes pour le plus grand désastre environnemental de l’histoire de notre pays, comment peut‑on penser qu’il prend au sérieux la protection de nos pêches et de notre environnement? »

Le député néo-démocrate Fin Donnelly a ajouté que le silence du gouvernement sur le délai de prescription l’a déçu, mais pas surpris.

« À maintes reprises, avec ces libéraux, nous constatons que leur priorité est de protéger les grandes entreprises et de se ranger de leur côté au détriment des collectivités. Ils laissent tomber les gens qui vivent sur le lac Quesnel et qui en profitent. Les Canadiennes et Canadiens doivent s’inquiéter du précédent qui se crée ici. Lorsqu’il s’agit d’une grande entreprise, le gouvernement libéral estime qu’il n’y a pas de responsabilité à établir. »

La catastrophe de 2014 a découlé d’une défaillance de la digue de décantation des résidus, qui a déversé 24 millions m3 de déchets miniers dans le lac Quesnel. La mine Mount Polley a fermé plus tôt cette année en raison de la baisse des prix du cuivre. La collectivité est toujours confrontée à une grande incertitude quant aux plans de nettoyage qui doivent se poursuivre jusqu’en 2022.