5 février 2019

Les libéraux votent contre le logement social et abordables

OTTAWA – Mardi, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a montré ce qu’il pensait de la crise du logement qui touche des gens partout au pays en votant contre un plan qui visait à apporter une aide immédiate à ces personnes. Le NPD avait demandé au gouvernement libéral de s’attaquer efficacement à la crise du logement au Canada en investissant dès maintenant les fonds nécessaires dans le budget fédéral de cette année, mais il a plutôt voté contre la mise en œuvre de mesures d’urgence.

« D’année en année, le gouvernement Trudeau continue de dire à la population canadienne d’attendre avant qu’il bouge sur la question du logement. Pendant ce temps, il donne des milliards de dollars en cadeaux fiscaux aux entreprises. Et aujourd’hui, en votant contre notre plan de secours immédiat pour les personnes touchées par la crise, le premier ministre a bien montré qu’il ne comprenait rien à la réalité des gens, a déclaré la porte-parole du NPD en matière de logement, Sheri Benson. Si le gouvernement libéral faisait des choix différents dans le budget de cette année, nous pourrions venir en aide à tout le monde et commencer à bâtir de nouveaux logements sociaux et abordables. Justin Trudeau dit qu’il y a une crise du logement, mais quand c’est le temps d’agir rapidement, il brille par son absence. »

La motion du NPD demandait au gouvernement libéral d’agir urgemment et de créer 500 000 logements sociaux et abordables de qualité sur dix ans, et de s’engager dans le budget de 2019 à ce que 250 000 d’entre eux soient complétés d’ici cinq ans, mais les libéraux ont rejeté cette motion.

« Plusieurs gouvernements ont ignoré la crise du logement ou l’ont empirée en faisant des coupes dans nos programmes en logement. Si nous posons des gestes audacieux, nous pouvons changer le cours des choses, mais cela veut dire que nous devons utiliser dès maintenant tous les outils à notre disposition, a ajouté la porte-parole adjointe du NPD en matière de logement, Marjolaine Boutin-Sweet. C’est décevant de voir que les député·es libéraux ne défendent pas les gens de leur circonscription en votant contre des mesures qui aideraient tout de suite les personnes confrontées à la crise du logement. Au Canada, tout le monde devrait avoir un chez-soi sûr et abordable. »