5 avril 2019

Les néo-démocrates continuent de demander au gouvernement libéral de prolonger la mission de maintien de la paix au Mali

OTTAWA – Les néo-démocrates ont réagi au rapport du Comité permanent de la défense nationale sur la force opérationnelle du Canada au Mali, déposé aujourd’hui à la Chambre des communes, qui recommande la prolongation de la mission au Mali afin d’empêcher qu’il n’y ait un vide dans les opérations entre le départ du Canada et l’arrivée des troupes de la Roumanie.

« Le Comité a appris des représentants des Nations Unies et du Mali qu’un vide dans les services d’évacuation sanitaire ou médicale menacerait le succès de l’actuelle mission de maintien de la paix, puisque les hélicoptères civils loués ne se rendent pas dans les zones de combat et ne peuvent pas fonctionner la nuit, a déclaré Randall Garrison, porte-parole du NPD en matière de défense nationale. Les entrepreneurs civils ne peuvent tout simplement pas fournir la capacité opérationnelle que les Forces armées canadiennes ont été en mesure d’apporter. »

Les néo-démocrates critiquent la décision des membres libéraux et conservateurs du Comité, qui ont fermé les yeux sur les demandes des Nations Unies en ne recommandant pas d’appuyer une modeste prolongation de la mission canadienne au Mali.

« Il a fallu plus de deux ans avant que le gouvernement libéral annonce sa participation à la mission de maintien de la paix, et maintenant, cette très modeste contribution ne sera pas prolongée malgré un vide dans les opérations qui pourrait avoir de graves répercussions sur la protection des civils, a ajouté M. Garrison.​ Même si le gouvernement du Canada a promis à de nombreuses occasions que le Canada était de retour sur la scène internationale, il est évident qu’il ne s’agissait que d’autres paroles creuses de la part des libéraux. »