24 juillet 2019

Singh : la nomination d'un banquier privé pour le 1% au sénat envoie un message clair

Jagmeet Singh, le chef du NPD du Canada, a émis la déclaration suivante :

« Alors que les Canadiens et Canadiennes ont plus de difficulté que jamais à joindre les deux bouts, les libéraux de Justin Trudeau poursuivent leurs efforts pour faciliter la vie des gens les plus riches. Aujourd'hui, Justin Trudeau a encore une fois montré de quel côté il est en nommant au Sénat un haut-placé du secteur banquier, Tony Loffreda. C'est simple : sa priorité est de travailler pour les plus riches, pas pour nous.
Dans son emploi précédent, le nouveau sénateur de M. Trudeau aidait les personnes à « valeur nette élevée » et « fortunées », comme les dirigeants d'entreprise, les héritiers et les familles les plus riches du Canada, à payer le moins d'impôts possible. Les mieux nantis sont déjà très bien représentés au Sénat et après qu'un rapport du directeur parlementaire du budget eut conclu que les grandes sociétés et les plus riches évitent de payer plus de 25 milliards de dollars d'impôts par année, il est devenu évident que les Canadiens et Canadiennes ont besoin de législateurs qui se battront pour que les gens les plus riches paient leur juste part afin que nous puissions investir dans les services sur lesquels les gens comptent et dans les programmes qui améliorent nos vies.
La nomination d'un nouveau sénateur au beau milieu de l'été, avant les élections, est un signe que le premier ministre voit celle-ci comme une façon d'aider les gens les plus riches et les grandes entreprises, plutôt qu’un élément dont il fait la publicité auprès des Canadiennes et Canadiens.
En comparaison à Justin Trudeau, notre Vision pour les gens prend les besoins des Canadiens au sérieux en faisant en sorte que les gens les plus riches paient leur juste part pour rendre la vie des travailleurs et des familles plus abordable et pour combattre la crise climatique.
Nous élargirons les soins de santé pour mieux couvrir la population canadienne, en commençant par instaurer un régime d'assurance-médicaments public et universel. Nous veillerons à ce que les Canadiens et Canadiennes aient un accès abordable à des logements, à des services de garde, à une éducation, à une téléphonie cellulaire et à Internet. Nous appliquerons également des solutions concrètes et audacieuses pour faire face à la crise climatique, ce qui créera de nouveaux emplois et fera payer les gros pollueurs.»