13 septembre 2015

Thomas Mulcair veut améliorer l’accès aux soins à domicile pour 41 000 aînés supplémentaires

Le plan du NPD libérera des lits d’hôpitaux et réduira l’engorgement dans les salles d’urgence

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, s’est penché sur le dossier des soins aux aînés en annonçant aujourd’hui les premières mesures de son plan pour améliorer le système de santé et pour annuler les dommages causés par des années de négligence libérale et conservatrice.

« Le prochain premier ministre du Canada aura un grand défi à relever, celui de garantir des soins à notre population vieillissante, a déclaré M. Mulcair. Nous allons faire des investissements majeurs pour améliorer les soins à domicile et pour permettre aux aînés de rester chez eux le plus longtemps possible, ce qui libérera des lits d’hôpitaux et réduira l’engorgement dans les salles d’urgence. »

Un gouvernement du NPD fournira un financement stable et durable aux provinces et aux territoires afin que ceux-ci puissent assurer la prestation de soins de qualité pour nos aînés. En collaboration avec les provinces et les territoires, nous allons :

  • investir dans les soins à domicile pour aider 41 000 aînés de plus d’ici la fin de notre premier mandat;
  • aider les provinces à créer 5000 places de plus en soins de longue durée, en augmentant notamment le nombre de lits dans les maisons de soins;
  • améliorer l’accès aux soins palliatifs et de fin de vie.

« Les problèmes du système de santé et dans les soins aux aînés sont apparus sous les libéraux. Les conservateurs n’ont fait qu’empirer les choses, a déploré M. Mulcair. Le NPD va investir en santé tout en équilibrant le budget. Nous demanderons aux grandes entreprises de faire leur juste part. Justin Trudeau n’est pas prêt à faire ça. »

M. Mulcair a précisé que cette initiative était la première d’une série de mesures tirées de son plan pour offrir des soins de qualité, abordables et accessibles à tous les Canadiens. Dans les prochains jours, il dévoilera d’autres détails de son plan et fournira un cadre financier d’ici le débat de jeudi.