4 décembre 2018

« Trou noir » de l’assurance-emploi : le NPD demande aux libéraux d’agir

OTTAWA – Mardi, le Chef parlementaire du NPD, Guy Caron, la porte-parole du NPD en matière d’Emplois, d’emplois précaires et de développement de la main d’œuvre, Niki Ashton, et la porte-parole du NPD en matière d’Enfants, de famille et de développement social, Brigitte Sansoucy, ont demandé au gouvernement libéral de venir en aide aux travailleurs saisonniers du Québec et du Nouveau-Brunswick affectés par le « trou noir » de l’assurance-emploi.

« Il est inacceptable que le gouvernement libéral refuse d’écouter les chômeurs, a avancé Mme Ashton. Le système en place ne fonctionne pas. Les travailleurs et les travailleuses des industries saisonnières n’arrivent pas à faire le pont entre les saisons. On sait aussi que les seuils d’heures nécessaires à accumuler pour avoir accès à l’assurance-emploi diffèrent d’une région à l’autre, ce qui ne fait aucun sens. »

Les députés néo-démocrates se sont joints à une coalition de travailleurs et de travailleuses issus des mouvements de défense des chômeurs et de militants de la CSN sur la colline parlementaire pour envoyer leur message au gouvernement. Le NPD exige depuis longtemps que le seuil d’heures pour avoir accès à l’assurance-emploi soit rabaissé à 360 heures à travers le pays et demande au gouvernement de finalement passer de la parole aux actes.

« Trop souvent, les travailleurs et les travailleuses des régions vivent une réalité que le gouvernement d’Ottawa ne comprend pas, a expliqué M. Caron. Au lieu d’écouter les honnêtes citoyens qui souffrent du ‘trou noir’ de l’assurance-emploi et qui ont besoin de soutien, le gouvernement libéral a choisi d’offrir des cadeaux fiscaux aux grandes entreprises. Ça en dit beaucoup sur les priorités de ce gouvernement. »