3 mai 2019

Une politique jeunesse à l'image du gouvernement : un autre échec des libéraux

Anne Minh-Thu Quach, la porte-parole pour la Jeunesse du NPD, a émis la déclaration suivante :

« Une politique jeunesse fédérale était demandée depuis plusieurs années. De nombreuses consultations ont été menées et ont permis d’établir des constats de base partagés par tous. Les résultats des consultations insistent, notamment, sur l’importance de lutter contre les changements climatiques, d’investir en santé et de prendre en compte les politiques coloniales du Canada envers les jeunes des Premières Nations, Métis et Inuit. Les jeunes, les organismes et les principaux intervenants du milieu avaient fondé beaucoup d’espoir envers la politique de Justin Trudeau.

Mais voilà, deux ans de travail, des milliers de consultations et un sommet plus tard, le gouvernement libéral ne nous offre qu’une déclaration de principe et de vagues promesses.

C'est terriblement frustrant et décevant! Rien n’est mis en place pour contraindre le gouvernement à agir et respecter ses engagements. Rien non plus pour permettre aux jeunes de se prononcer sur les politiques publiques qui les affectent.

La politique jeunesse du Canada devait être un plan de marche, accompagné de mesures précises, de mécanismes de suivi et de fonds dédiés à sa mise en place, afin de permettre aux jeunes d’être parties prenantes des décisions. À cet effet, j’ai récemment déposé un projet de loi afin de créer un commissaire à la jeunesse au palier fédéral. J’invite le gouvernement libéral à faire abstraction de la partisannerie politique et de mettre en place, dès maintenant, des mécanismes pour permettre aux jeunes de faire entendre leur voix. »