Canada's NDP

Skip to main content

Rendre la vie plus abordable pour vous

Partout au pays, les gens ont de plus en plus de misère à garder la tête hors de l’eau. Ils entendent des personnes riches dire que l’économie va bien, mais ils n’en ressentent pas les bénéfices pour leur famille.

Des décennies de gouvernements libéraux et conservateurs ont mis à mal les services publics qui améliorent la qualité de vie des Canadiennes et Canadiens. Il est devenu difficile de se trouver un logement abordable et convenable où habiter, de financer ses études, de prendre soin de ses parents vieillissants, de payer ses médicaments et ses factures d’électricité, de téléphone cellulaire et de soins dentaires.

Mais nous pouvons faire des choix différents : investissons dans les soins de santé, dans le logement social et abordable et dans les services de garde. Attaquons-nous aux problèmes qui empêchent les gens de dormir la nuit et faisons en sorte que tout le monde puisse profiter de la vie.

Des résultats pour vous

Une assurance-médicaments pour tous

Offrons une couverture à tout le monde, évitons aux gens de devoir faire des choix impossibles et faisons économiser aux familles 500 $ ou plus chaque année, peu importe qu’elles aient déjà une assurance ou non.

S’assurer que tout le monde puisse avoir son chez-soi

Tout le monde doit avoir accès à un logement adéquat où habiter au sein de sa collectivité. Attaquons-nous à la crise du logement et construisons des logements sociaux et abordables partout au pays.

Des études postsecondaires abordables pour tout le monde

Luttons afin de nous assurer que tout le monde soit capable de payer pour ses études, sans être pris à la gorge par les dettes.

Des services de garde de qualité, abordables et accessibles

Les jeunes familles partout au Canada ont de la difficulté à trouver des services de garde de qualité et abordables. Investissons immédiatement dans les services de garde afin de nous assurer que personne n’ait à choisir entre avoir des enfants ou avoir une carrière.

Une assurance-emploi qui fonctionne pour vous

Les travailleuses et travailleurs cotisent à l’assurance-emploi, mais n’ont pas accès aux bénéfices lorsqu’elles et ils en ont besoin. Rendons l’assurance-emploi plus accessible lorsque les gens en ont besoin et améliorons l’accès aux congés parentaux et de maladie.

Des services de télécommunications abordables, de qualité et accessibles

Nous payons les prix parmi les plus élevés au monde pour nos services internet et de téléphonie cellulaire. Tenons-nous debout devant les compagnies de télécommunications, plafonnons les prix pour vous faire économiser en moyenne 10 $ par mois et étendons la couverture de la téléphonie cellulaire.

De meilleurs services sur lesquels compter

Il est de plus en plus difficile d’accéder à de nombreux services publics sur lesquels nous avons toujours compté. Restaurons la livraison du courrier à domicile, investissons dans les services publics importants comme les soins de santé et assurons-nous que nous payons un prix équitable lorsque nous faisons le plein.
Close

Une assurance-médicaments pour tous

Dans les années qui ont précédé la création de l’assurance-maladie, les néo-démocrates ont vu des gens souffrir faute de moyens pour payer les soins de santé dont ils avaient besoin. Nous en avons vu d’autres perdre leur maison, leur ferme et leur entreprise, pour payer leurs factures médicales. Nous avons vu des familles entières anéanties par la maladie.

Pour répondre à cette triste réalité, les néo-démocrates ont mené la bataille pour la mise en place du régime public de soins de santé universels, au bénéfice de l’ensemble de la population canadienne. L’assurance-maladie a profondément changé la vie de millions de personnes. C’est l’une des réalisations dont les néo-démocrates sont le plus fier.

Des décennies plus tard, nous constatons encore aujourd’hui que l’inaccessibilité et l’inabordabilité des soins de santé font encore des ravages.

Des millions de familles n’ont toujours pas accès aux médicaments dont elles ont besoin parce qu’elles n’ont pas d’assurance-médicaments privée offerte par leur employeur. Le nombre de personnes non assurées qui sont obligées de se passer de leurs médicaments s’accroît; plus de gens travaillent à contrat, sont des travailleuses ou travailleurs autonomes, ou occupent des emplois sans couverture médicale. Trop d’aîné.es mettent également leur santé en péril parce qu’ils n’ont pas d’assurance-médicaments ni les moyens de payer de leur poche.

Le stress et l’inquiétude ressentis par ce grand nombre de Canadiennes et Canadiens ne sont pas le fruit du hasard. Ce sont les impacts directs de choix délibérés faits par les gouvernements libéraux et conservateurs. Ils ont laissé les compagnies pharmaceutiques escroquer les patient.es en connaissance de cause et ont choisi de laisser des millions de personnes sans assurance ou sous-assurées payer de leur poche des centaines, voire des milliers de dollars, pour des médicaments qui leur étaient indispensables.

Le Canada est le seul pays riche qui possède un système de soins de santé public qui ne comprend pas une assurance-médicaments universelle. Nous sommes au troisième rang mondial du prix le plus élevé pour les médicaments d’ordonnance et il nous faut en plus composer avec un ensemble disparate de programmes et de protections privées — pour celles et ceux qui ont la chance d’avoir une couverture d’assurance.

Pendant dix ans, au lieu de s’attaquer aux coûts croissants de l’assurance-médicaments, les conservateurs ont aggravé le problème, en réduisant le financement des soins de santé des provinces et en minant les efforts qui visaient une approche pancanadienne du prix des médicaments. Le gouvernement libéral, quant à lui, a passé quatre ans à repousser le dossier en promettant de réduire le coût des médicaments, tout en continuant d’appliquer le même système qui ne convient pas aux Canadiennes et Canadiens et qui nous coûte de plus en plus cher. L’approche fragmentée de ce gouvernement libéral va créer un système à deux vitesses, basé sur l’assurance privée, qui n’aidera pas la majorité de la population.

Les néo-démocrates savent que nous pouvons faire mieux. De la même façon dont notre parti s’est battu pour instaurer le système de santé universel pour tous, nous nous battons aujourd’hui pour y inclure une assurance-médicaments de qualité pour tous, quels que soient votre emploi, votre lieu de résidence, votre âge, votre état de santé ou votre revenu. Nous travaillerons rapidement avec les provinces, afin de mettre en place le programme d’ici la fin de 2020, en injectant chaque année 10 milliards de dollars du gouvernement fédéral.

Cette mesure permettra l’accès aux médicaments essentiels, tout comme nous avons accès à des centres de santé offrant des soins médicaux et hospitaliers gratuits, parce qu’ils sont financés par un système d’assurance publique sous lequel tout le monde est couvert. À la pharmacie, vous aurez donc besoin de votre carte d’assurance maladie – pas de votre carte de crédit. Notre plan met fin aux copaiements, franchises et primes qui coûtent des centaines, voire des milliers de dollars par année aux familles.

Notre plan garantira à toutes les Canadiennes et Canadiens l’accès aux médicaments dont ils ont besoin. Il se traduira par d’importantes économies pour les employeuses et employeurs qui paient actuellement les avantages sociaux de leurs employés.es, ce qui contribuera à reconnaître leurs efforts et à stimuler la croissance économique. La mise en commun du pouvoir d’achat de l’ensemble des provinces permettra de réduire les coûts globaux de notre système de santé.

Notre régime d’assurance-médicaments poursuit ainsi l’objectif d’un Canada où les gens sont en meilleure santé et où personne n’aura à faire un choix impossible entre ses médicaments et d’autres nécessités, comme se loger et se nourrir.

Close

S’assurer que tout le monde puisse avoir son chez-soi

Tout le monde a droit à un lieu sécuritaire et abordable pour se loger. Les travailleuses et travailleurs doivent pouvoir vivre près de leur lieu de travail, y compris au coeur de nos grandes villes. Les jeunes doivent pouvoir rester dans les quartiers qui les ont vus grandir, s’ils le souhaitent, et les aîné.es ne doivent jamais être forcés de quitter les communautés dans lesquelles ils ont passé leur vie.

Or, pour de trop nombreuses familles, les logements sécuritaires et abordables sont de plus en plus hors de portée, dû à la montée en flèche des loyers, des prix des maisons et des expulsions pour « rénovations ». Tant de parents font de l’insomnie, se demandant avec inquiétude comment ils pourront continuer à payer leur maison, alors que les coûts continuent d’augmenter, mais pas les chèques de paie. Et de plus en plus de jeunes se voient forcés d’abandonner leur rêve de posséder un jour leur propre maison.

Le Canada vit présentement une crise du logement qui touche toutes les régions du pays : les loyers moyens ont augmenté dans toutes les provinces l’an dernier et 1,7 million de ménages canadiens consacrent aujourd’hui plus de 30 % de leur revenu au logement1. Concrètement, cela signifie que les familles canadiennes sont confrontées au stress constant généré par des choix impossibles, comme payer son loyer ou faire l’épicerie, vivent dans des logements insalubres, déménagent à l’extérieur de leur collectivité ou courent le risque, bien réel, de se retrouver à la rue.

Le poids de l’inquiétude et l’anxiété que les gens ressentent aujourd’hui sont le résultat des mauvais choix des gouvernements libéraux et des conservateurs.

Cela fait trop longtemps que les libéraux négligent la crise du logement au Canada, tournant ainsi le dos aux gens qui peinent à rester dans leur milieu de vie, où vivre et travailler. Le gouvernement libéral dit aux familles qu’elles doivent attendre plus longtemps avant d’obtenir de l’aide, qu’elles vont devoir se battre encore davantage chaque mois et se contenter de moins.

Les néo-démocrates croient qu’il est plus que temps d’aider les gens. Nous avons un plan ambitieux qui fera une différence dans chacune des collectivités de notre pays. Trouver un logement abordable ne doit pas être comme gagner à la loterie : il faut soulager le stress et l’inquiétude que les gens ressentent en louant ou en achetant une habitation.

Une part importante de la solution à long terme consiste à faire en sorte qu’un plus grand nombre de logements locatifs abordables soient construits partout au pays. Une personne sur trois est locataire au Canada. Dans de nombreuses villes, les rares appartements à bon prix s’envolent rapidement et les gens finissent, soit par vivre dans des logements inadéquats, soit par consacrer une part énorme de leur budget pour payer leur loyer.

Le plan libéral est inadéquat face à l’ampleur de la crise à laquelle les Canadiennes et Canadiens sont confrontés. Des mesures urgentes doivent être prises dès maintenant pour mettre en oeuvre un plan ambitieux visant à construire des logements abordables partout au pays.

C’est pourquoi un gouvernement néo-démocrate créera 500 000 logements sociaux et abordables de qualité au cours des dix prochaines années, dont la moitié en cinq ans. En partenariat avec les provinces et municipalités, nous atteindrons cet objectif grâce à la combinaison de mesures efficaces qui augmente la capacité du système à offrir des logements sociaux, communautaires et abordables, ainsi que des coopératives d’habitation; et qui permettre d’atteindre les objectifs environnementaux en matière d’efficacité énergétique. Ce plan ambitieux créera des milliers d’emplois dans les collectivités à la grandeur du pays et aidera les Canadiennes et Canadiens à obtenir les logements sociaux et abordables dont ils ont besoin. Notre premier investissement fédéral sera de 5 milliards $ en fonds supplémentaires dans la première année et demi d’un gouvernement néo-démocrate.

Afin de stimuler la construction de coopératives d’habitation et de logements sociaux sans but lucratif, nous mettrons sur pied des fonds de démarrage rapide, afin de simplifier le processus de demande et d’aider les collectivités à obtenir l’expertise et l’aide nécessaires pour lancer leurs projets dès maintenant.

Un gouvernement néo-démocrate encouragera également la construction de logements abordables en renonçant à la portion fédérale de la TPS/TVH sur la construction de nouveaux logements locatifs abordables. Cette simple modification aidera à construire de nouveaux logements plus rapidement et à les maintenir abordables à long terme.

Ces mesures aideront à régler la crise du logement à la source, mais nous devons aussi veiller à ce qu’une aide immédiate soit offerte aux familles qui souffrent. Les familles ne doivent pas attendre des années alors que chaque jour se présente déjà avec son lot de préoccupations constantes. C’est pourquoi nous offrirons une aide immédiate aux familles qui ont de la difficulté à payer un loyer dans un logement décent, tout en proposant des solutions à long terme à cette crise.

Bien qu’il soit essentiel de rendre les logements locatifs sociaux et abordables plus accessibles, les néo-démocrates croient que le rêve d’accession à la propriété devrait lui aussi être à la portée des familles canadiennes. C’est pourquoi nous réintroduirons les prêts hypothécaires échelonnés sur 30 ans assurés par la SCHL pour les acheteuses et acheteurs d’une première maison. Cela permettra d’effectuer des versements mensuels moins élevés, laissant ainsi plus d’argent dans les poches des jeunes familles afin qu’elles puissent joindre les deux bouts. Nous aiderons également les gens à payer les frais de clôture en doublant à 1500 $ le crédit d’impôt pour l’achat d’une maison.

Un gouvernement néo-démocrate fournira aux Canadiennes et Canadiens des ressources pour faciliter la copropriété, comme offrir des modèles d’ententes de copropriété ainsi que faciliter les liens avec les ressources locales. Il facilitera également l’accès au financement en offrant des prêts hypothécaires en copropriété garantis par la SCHL.

Pour mettre fin à la spéculation qui fait augmenter drastiquement les prix des maisons, nous allons instaurer une Taxe pour les acheteuses et acheteurs étrangers sur la vente de maisons à des particuliers qui ne sont ni citoyennes ou citoyens canadiens, ni résident.es permanent.es. Les néo-démocrates s’attaqueront également au blanchiment d’argent, qui alimente le crime organisé et fait monter le prix des maisons. Nous collaborerons avec les provinces pour créer un registre public des biens d’intérêt public qui accroîtra la transparence au sujet des propriétaires, et nous exigerons le signalement d’opérations douteuses afin d’aider à retracer et arrêter le blanchiment d’argent.

Close

Des études postsecondaires abordables pour tout le monde

L’éducation accessible et financée par l’État est une grande source d’opportunités dans notre société. Elle peut transformer des vies, ouvrir de nouveaux horizons et créer de nouvelles opportunités pour de nombreuses personnes, peu importe leur parcours. Cela fait assurément de l’éducation le plus beau cadeau que nous puissions nous offrir, ainsi qu’à nos enfants et à la prochaine génération.

Nous croyons que l’accès à l’éducation ne devrait jamais dépendre de l’argent gagné par vos parents ou de votre niveau d’endettement. Vous devez avoir accès aux études qui vous intéressent, peu importe votre âge, ou d’où vous venez. C’est pourquoi les néo-démocrates sont déterminés à permettre aux Canadiennes et Canadiens d’avoir accès, tout au long de leur vie, à une éducation financée par les fonds publics du service de garde aux études post-secondaires.

De nos jours, trop de gens se voient refuser l’accès à l’éducation. Trop de Canadiennes et Canadiens sont forcés d’abandonner leurs rêves parce qu’ils ne peuvent pas payer les frais de scolarité qui n’arrêtent pas d’augmenter. Les jeunes sont aux prises avec le poids écrasant de l’endettement, tandis qu’ils devraient se concentrer à bâtir leur vie.

Les gouvernements libéraux et conservateurs sont à l’origine de ces obstacles à une éducation de qualité, et il est temps de les éliminer. Ils ont laissé les coûts de l’éducation postsecondaire gonfler à vue d’oeil et ont continué à tirer profit des intérêts sur les prêts, aux profits des étudiant.es, à raison de centaines de millions de dollars par année. Ils ont choisi de rendre la vie plus difficile aux étudiant.es, aux jeunes et à leur famille.

Les étudiant.es cumulent aujourd’hui une dette moyenne de 27 000 $ à la fin de leurs études de premier cycle et ceux qui doivent emprunter pour les payer finiront par payer plus de 10 000 $ de plus que ceux qui ont obtenu leur diplôme sans s’endetter.

Ce n’est pas juste et cette inégalité pousse plusieurs jeunes vers l’échec.

L’ensemble des Canadiennes et Canadiens doivent avoir accès à une éducation postsecondaire de qualité, quel que soit leur revenu. C’est notre vision. À long terme, cela impliquera de travailler avec les provinces et les territoires pour plafonner et réduire les frais de scolarité, ainsi qu’inclure l’éducation postsecondaire dans le système d’éducation publique afin que les enfants puissent passer de la maternelle à leur carrière sans obstacle financier. Il s’agit d’un objectif primordial et nous croyons qu’avec le leadership et la volonté politique appropriés, nous pouvons y arriver.

Il y a des mesures importantes que nous pouvons prendre pour rendre l’éducation plus abordable dès maintenant. Cinq provinces ont déjà fait preuve de leadership en éliminant les taux d’intérêt sur les prêts étudiants. Il est temps que le gouvernement fédéral fasse de même et cesse de profiter de la dette étudiante.

Enfin, nous mettrons fin aux prêts et augmenterons l’accès aux bourses d’études canadiennes non remboursables. Avoir accès à un soutien financier pour ses études postsecondaires ne devrait pas représenter un fardeau d’endettement à porter. Nous ferons en sorte que les jeunes puissent commencer leur vie sans s’endetter considérablement.

Close

Des services de garde de qualité, abordables et accessibles

Les jeunes familles doivent avoir accès à des services de garde de qualité et abordables. Nous vivons présentement une crise d’accès et d’abordabilité des services de garde partout au pays. Les familles ont de la difficulté à trouver des places avant même la naissance de leur enfant. Les prix sont inabordables dans de nombreuses villes et des parents sont forcés de retarder leur retour au travail ou de payer des sommes trop élevées pour un service de garde.

La pression que ressentent aujourd’hui les parents est le résultat de l’inaction des gouvernements libéraux et conservateurs. Pendant dix ans, le gouvernement conservateur s’est opposé à tout effort visant à rendre les services de garde de qualité plus accessibles aux familles canadiennes et, depuis leur arrivée au pouvoir, le gouvernement libéral n’a offert qu’une approche fragmentée qui n’a pas eu d’impact sur les familles. Il en résulte un système boiteux, avec les frais de garde d’enfants parmi les plus élevés au monde et qui met un poids énorme sur les épaules des familles canadiennes.

Cela ne devrait pas se passer ainsi.

Notre objectif est de soulager les familles. Tous les parents au Canada doivent pouvoir trouver un service de garde quand ils en ont besoin, et auprès d’un fournisseur autorisé qui paie adéquatement ses employé.es. Nous travaillerons avec les autres paliers gouvernementaux, les communautés autochtones, les familles et les travailleuses et travailleurs en services de garde pour veiller à ce que l’offre soit inclusive et adaptée aux besoins de tous les enfants canadiens. De plus, nous déposerons un projet de loi qui inscrira noir sur blanc dans la loi l’engagement du Canada envers des services de garde publics de qualité. Des services publics d’éducation préscolaire et de garde d’enfants abordables et accessibles à toutes les familles aident l’économie et donnent aux parents de véritables choix.

En l’absence de leadership fédéral, les provinces ont fait des pas de géant vers des services de garde abordables, accessibles et de qualité. Le Québec continue d’être un chef de file en la matière, et les gouvernements NPD en Colombie-Britannique et en Alberta ont démontré qu’investir dans les services de garde fait une réelle différence dans la vie des enfants, des femmes et des familles.

Nous nous appuierons sur le travail qu’ils ont réalisé pour améliorer les services de garde et investirons un milliard de dollars en 2020. Nous augmenterons cet investissement chaque année, de concert avec les provinces et les territoires. Nous sommes du côté des parents afin d’assurer des services de garde abordables, de qualité pour tous, car personne ne devrait être forcé de choisir entre avoir une famille et avoir une carrière.

Close

Une assurance-emploi qui fonctionne pour vous

Bien que les travailleuses et travailleurs cotisent à l’assurance-emploi (AE), moins de 40 % d’entre eux sont aujourd’hui admissibles aux prestations lorsqu’ils en ont besoin, et seulement un tiers des femmes sans emploi y ont accès – une tendance qui va empirer avec l’augmentation du nombre d’emplois précaires et à temps partiel.

Pendant des décennies, les gouvernements libéraux et conservateurs ont utilisé la caisse d’assurance-emploi pour équilibrer le budget. Pendant ce temps, de moins en moins de travailleuses et travailleurs ont accès aux prestations qu’ils ont payées. Les conservateurs ont apporté des changements vicieux à l’assurance-emploi qui ont nui aux travailleuses et travailleurs, aux familles et aux collectivités. Les libéraux ont fait des retouches mineures, au lieu de réparer le système en profondeur pour qu’il fonctionne pour tout le monde.

Il est temps que les Canadiennes et Canadiens bénéficient de l’assurance-emploi. Un gouvernement néo-démocrate mettra immédiatement en place un seuil d’admissibilité universel de 360 heures pour s’assurer qu’un plus grand nombre de Canadiennes et Canadiens aient accès aux prestations, peu importe le type de travail qu’ils font, et il rétablira le système d’appel pour rendre des décisions rapides et équitables.

Les néo-démocrates comprennent que les travailleuses et travailleurs saisonniers éprouvent de la difficulté à accéder à l’assurance-emploi. Pour aider les Canadiennes et Canadiens des industries saisonnières à combler l’écart entre la fin de l’assurance-emploi et le début du travail saisonnier, nous ramènerons le projet pilote des cinq semaines supplémentaires de prestations régulières et le rendrons permanent. Nous ramènerons également les régions économiques des territoires et de l’Île-du-Prince-Édouard à leurs frontières de 2014.

Le congé parental doit être offert à toutes les familles canadiennes, et ce, de la façon qui leur convient le mieux. Dix-huit mois de congé semblent une bonne option pour de nombreux parents, mais peu de Canadiennes et Canadiens peuvent se permettre de vivre avec seulement 33 % de leur salaire. Les néo-démocrates proposeront un nouveau congé spécial qui permettra aux parents de prendre un congé parental plus court à un taux de remplacement plus élevé. Nous permettrons également aux travailleuses et travailleurs autonomes d’opter pour les prestations parentales en tout temps avant de prendre leur congé, et aux parents qui ont eu des naissances multiples de passer à un congé double.

Afin d’aider les gens à joindre les deux bouts pendant qu’ils reçoivent des prestations d’assurance-emploi, nous augmenterons le taux de remplacement du revenu à 60 % et créerons un supplément pour les gens à faible revenu, permettant un montant minimum de prestations régulières ou spéciales d’assurance-emploi de 1 200 $ par mois.

De nombreux Canadiennes et Canadiens doivent compter sur l’assurance-emploi lorsqu’ils ont une maladie. Le système actuel est insuffisant et n’offre pas la souplesse nécessaire pour soutenir celles et ceux qui veulent travailler quand ils le peuvent. Pour que les Canadiennes et Canadiens puissent compter sur l’assurance-emploi lorsqu’ils ont une maladie grave, un gouvernement néo-démocrate commencera par accroître les prestations de maladie pour qu’elles atteignent 50 semaines, élargira l’accès aux prestations pour suivre une formation et créera un projet pilote pour permettre aux travailleuses et travailleurs ayant une invalidité épisodique d’accéder périodiquement, selon leurs besoins, aux prestations de maladie.

Enfin, nous protégerons légalement le Compte des opérations de l’assurance-emploi afin que les gouvernements futurs ne puissent jamais plus y prendre de l’argent.

Close

Des services de télécommunications abordables, de qualité et accessibles

Les Canadiennes et Canadiens comptent sur leurs téléphones cellulaires pour rester branchés, peu importe où ils sont. Avoir un accès internet fiable et à haute vitesse est une nécessité. Or, trop de Canadiennes et Canadiens ont de la difficulté à se payer ces services essentiels : nous payons ici des prix parmi les plus élevés au monde pour les abonnements mobiles et à large bande.

Tous les mois, les gens se font arnaquer car plutôt que de défendre les consommatrices et consommateurs, les gouvernements libéraux et conservateurs ont laissé l’industrie fixer les prix. Il en résulte que les familles canadiennes doivent payer des factures astronomiques.

Les marges bénéficiaires des cinq plus grandes entreprises de télécommunications du Canada ont atteint près de 40 %, alors que deux millions de Canadiennes et Canadiens vivant dans les régions rurales, éloignées ou nordiques n’ont toujours pas accès à un service internet fiable. Avoir des entreprises de téléphonie cellulaire et d’internet qui arnaquent les gens et s’en tirent à bon compte, c’est inacceptable, mais c’est encore pire d’avoir des politiciennes et politiciens qui les laissent faire.

Il est temps d’avoir un gouvernement qui est de votre côté, pour protéger votre portefeuille et offrir les services modernes dont vous avez besoin.

Les néo-démocrates croient que peu importe où vous vivez au Canada, vous devez pouvoir rester branché, et ce, sans vous ruiner à cause d’actions injustes de compagnies. C’est pourquoi, jusqu’à ce que l’industrie devienne plus concurrentielle, nous mettrons en place un plafonnement des prix pour nous assurer que les Canadiennes et Canadiens ne paient pas plus que la moyenne mondiale pour leurs factures de téléphone cellulaire et d’internet.

L’expansion de la couverture cellulaire et l’offre d’un service internet à large bande fiable et abordable dans toutes les collectivités du Canada est une mesure vitale pour l’avenir économique des régions rurales du Canada et des collectivités éloignées, mais ce fait a été ignoré trop longtemps par les gouvernements. C’est pourquoi nous croyons qu’il faut agir rapidement pour combler le fossé numérique, maintenant et non pas dans dix ans, tel que suggéré par le gouvernement libéral. Nous ferons en sorte que toutes les collectivités du Canada aient accès à l’internet haute vitesse le plus rapidement possible.

De plus, nous veillerons à ce que les fournisseurs offrent un forfait de base pour les services sans-fil et à large bande, comparable aux forfaits abordables offerts dans d’autres pays. Pour mettre fin aux factures surprises, nous exigerons des entreprises qu’elles offrent des options illimitées de données sans fil à des tarifs abordables, comme il en existe ailleurs dans le monde, et qu’elles abolissent les plafonds de données pour l’internet à large bande. Enfin, pour protéger les gens contre les prix abusifs et les tactiques de vente malhonnêtes des compagnies offrant des services sans-fil et internet, nous ferons adopter une Déclaration des droits des consommatrices et consommateurs de télécommunications et mettrons fin à ces pratiques pour de bon.

Close

De meilleurs services sur lesquels compter

Les Canadiennes et Canadiens doivent pouvoir compter sur leur gouvernement pour leur fournir des services fiables qui leur facilitent la vie. Or, au lieu d’agir en leur faveur, les gouvernements conservateurs et libéraux ont passé des années à couper dans les services essentiels, laissant les gens vivre avec les conséquences, entre autres de l’élimination de la livraison de courrier à domicile et le temps d’attente inacceptable dans les services gouvernementaux.

Lorsque les gouvernements choisissent de faire des fausses réductions d’impôt et des coupes nuisibles dans les services, les gens finissent par ne plus y avoir accès ou à payer davantage de leur poche.

Des services médicaux de qualité sont essentiels pour assurer la sécurité et la santé des familles canadiennes. Dans trop d’endroits au pays, la privatisation et les compressions les menacent. En Ontario, le gouvernement Ford a sabré dans le financement de la santé publique, mettant en péril des programmes essentiels de surveillance des maladies, d’immunisation, de salubrité des aliments et de l’eau, en plus d’envisager des changements à la couverture de l’Assurance-santé de l’Ontario qui pourraient enfreindre la Loi canadienne sur la santé, tout en ouvrant la porte aux entreprises de santé à but lucratif qui reçoivent toujours plus de fonds publics en santé. Le gouvernement fédéral ne peut pas rester les bras croisés alors que ces services essentiels sont menacés. Les néo-démocrates se battront pour les soins de santé publics et résisteront à la privatisation, qui coûte de l’argent aux Canadiennes et Canadiens et mine notre système de santé public.

Lors de la dernière campagne électorale, le Parti libéral avait promis de rétablir la livraison du courrier à domicile coupée par les conservateurs. Une fois au gouvernement, ils n’ont pas honoré cet engagement, laissant ainsi des centaines de milliers de personnes sans les services postaux nécessaires. Les aîné.es et les personnes handicapées ont été les plus durement frappées par cette promesse brisée. Les néo-démocrates rétabliront la distribution du courrier à domicile dans toutes les collectivités qui l’ont perdue sous le gouvernement conservateur et la protégera contre de futures coupures.

Lorsqu’il s’agit d’obtenir de l’aide du gouvernement, les gens s’attendent à des services fiables qui fonctionnent. Le gouvernement libéral n’a même pas réussi à payer correctement les fonctionnaires, et les conservateurs préfèrent faire des coupures plutôt que d’améliorer le fonctionnement du gouvernement. Les néo-démocrates mettront en place une Garantie de services qui rendra les ministères responsables de l’établissement et de la publication de normes de service exécutoires pour des programmes comme l’assurance-emploi, le soutien aux anciennes combattantes et anciens combattants, les services aux Autochtones, les passeports, les centres d’appels de l’Agence du revenu et autres services. Les ministres seront tenus responsables de la réalisation de ces objectifs.

Les néo-démocrates ont le courage de défendre vos intérêts et augmenteront également la protection des consommatri¬ces et consommateurs pour les transactions financières et exigera que les conseillères et conseillers financiers offrent des conseils qui sont dans votre meilleur intérêt financier et non dans celui de la banque. Nous veillerons également à ce que vous ayez le droit de faire réparer vos appareils électroniques et autres produits à des prix abordables, ce qui élargira les choix et réduira les déchets.

Nous veillerons à ce que les prix à la pompe soient plus équitables en créant un Ombudsman de surveillance du prix juste de l’essence chargé d’enquêter sur les plaintes d’escroquerie, et en renforçant le pouvoir du Bureau de la concurrence d’enquêter de façon proactive sur les allégations d’activité anticoncurrentielle dans le marché de l’essence. Pour protéger la sécurité des voyageuses et voyageurs et les droits des consommatrices et consommateurs, un gouvernement néo-démocrate renforcera également la Déclaration des droits des passagers aériens.