Le courage de faire
les bons choix

Le Canada est un pays merveilleux, avec des communautés dynamiques et tellement de choses qui nous unissent. Malheureusement, la haine et la discrimination sont toujours présentes autour de nous, et la haine en ligne est en hausse.

Opposons-nous toujours à la haine sous toutes ses formes et travaillons à mettre fin aux injustices systémiques.

Ensemble, mettons fin au racisme, à la discrimination, à l’homophobie et la transphobie, et faisons en sorte que notre gouvernement traite toutes les personnes avec le respect et la dignité auxquels elles ont droit.

Des résultats pour vous

Promouvoir l'égalité des genres
Attaquons-nous à la discrimination et à la violence fondée sur le genre, investissons dans des services de garde abordables et dans les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence et garantissons l’accès aux soins de santé reproductive, incluant la contraception et l’avortement.
Faire respecter les droits des personnes LGBTQI2S+
Trop de personnes LGBTQI2S+ font encore face à de la discrimination. Luttons contre la discrimination à l’emploi, interdisons les thérapies de conversion, garantissons l’accès aux soins de confirmation de genre et aidons les réfugié.es LGBTQI2S+.
Lutter contre le racisme
Luttons contre la discrimination et la haine dirigées envers les personnes racisées et autochtones partout au pays. Combattons la haine en ligne et mettons fin à l’injustice systémique et à la discrimination à l’emploi.
Faire la promotion des langues officielles
Nos deux langues officielles sont une partie importante de notre identité. Améliorons l’accès des citoyennes et citoyens aux services dans la langue de leur choix et faisons la promotion de la revitalisation des langues autochtones.
Améliorer notre système de justice
Il est temps de rendre notre système plus juste et plus en mesure de protéger les Canadiennes et Canadiens. Restaurons l’indépendance des juges, favorisons la réconciliation, radions les dossiers criminels pour possession simple de cannabis et finançons davantage l’aide juridique.
Un gouvernement qui travaille pour vous et non pour des ami.es proches du pouvoir
Des décennies de gouvernements libéraux et conservateurs ont favorisé les intérêts des lobbyistes et non ceux des gens. Faisons les choses autrement : travaillons avec les familles et les collectivités afin de rétablir la confiance des gens envers le gouvernement.
Faire en sorte que chaque vote compte – vraiment
Notre système électoral archaïque ne sert pas bien les Canadiennes et Canadiens. Justin Trudeau a promis une réforme, mais il a renié sa promesse. Procédons à des réformes démocratiques et faisons en sorte que chaque vote compte – vraiment.
Un meilleur rôle dans le monde
Les Canadiennes et Canadiens veulent un gouvernement qui fait les bons choix afin d’aider celles et ceux qui en ont besoin. Travaillons en faveur de la paix dans le monde, augmentons l’aide internationale et protégeons les droits humains partout sur la planète.
La défense au pays et à l'étranger
Nous devons faire mieux pour appuyer nos membres des Forces armées canadiennes et pour défendre notre pays. Assurerons-nous que nos troupes aient le soutien dont elles ont besoin, priorisons les missions de maintien de la paix et mettons fin au harcèlement et à la violence sexuelle au sein des forces armées.

Promouvoir l'égalité des genres

Nous savons que nos familles, nos collectivités et notre pays sont plus forts lorsque les femmes prospèrent. Au Canada, aujourd’hui, il est encore trop fréquent que des femmes soient victimes de discrimination et de violence fondées sur le genre, surtout si elles font partie d’une communauté marginalisée.

Les libéraux ont fait de beaux discours, mais ils n’ont pas été accompagnés de mesures vigoureuses pour lutter contre la discrimination systémique à l’égard des femmes. Les conservateurs ont quant à eux sabré dans le financement pour les groupes pour l’égalité des femmes lorsqu’ils étaient au pouvoir, ce qui nous a fait reculer de plusieurs décennies.

L’égalité des genres est une valeur fondamentale pour les néo-démocrates, et nous sommes déterminé.es à bâtir une société où personne n’est laissé pour compte. Pourtant, au Canada, les femmes gagnent 32 % de moins que les hommes, et l’écart est encore plus grand pour les femmes racisées, les femmes autochtones, les immigrantes et les femmes vivant avec un handicap. Un gouvernement néo-démocrate accordera la priorité à l’équité salariale pour mettre fin à la discrimination salariale fondée sur le genre, en exigeant des employeurs qu’ils fassent preuve de transparence en matière de rémunération. Nous adopterons des lois et des règlements proactifs en matière d’équité salariale, et nous nous assurerons que ceux-ci soient appliqués rigoureusement et immédiatement.

Notre vision du Canada est celle d’un pays où les organisations de femmes disposent d’un financement stable pour que celles-ci puissent avoir accès au soutien et à la défense dont elles ont besoin, quand elles en ont besoin. Nous allons élaborer un Plan d’action pancanadien pour mettre fin à la violence fondée sur le genre. Celui-ci sera appuyé par un financement qui fera en sorte que des services d’hébergement et d’autres programmes soient offerts dans toutes les régions du pays, en particulier dans les régions qui ont toujours été mal desservies. Les néo-démocrates vont faire la promotion de politiques favorisant les congés professionnels en cas de violence familiale, vont améliorer la formation des forces policières sur les agressions sexuelles, et vont exiger que les universités élaborent des plans pour mettre fin à la violence sexuelle sur les campus. Nous allons également nous attaquer à la violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes 2SLGBTQQIA autochtones, en travaillant avec les communautés autochtones pour mettre en oeuvre les Appels à la justice de l’Enquête nationale.

Les néo-démocrates croient que les femmes ne devraient pas être obligées de choisir entre avoir une famille ou une carrière. Or, le fait est que près de 300 000 femmes de plus pourraient rejoindre le marché du travail au Canada si elles avaient accès à des services de garde adéquats. Il est temps d’assurer des services de garde de qualité, sans but lucratif et abordables qui sont accessibles à toutes les familles canadiennes, peu importe où elles vivent. Nous allons également assouplir le congé parental, faciliter l’admissibilité à l’assurance-emploi et offrir plus d’options aux femmes pour faire carrière dans les métiers manuels et d’autres domaines non traditionnels comme l’agriculture, l’innovation, la recherche et les STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques).

Les néo-démocrates croient au respect du droit des gens à prendre des décisions concernant leur propre corps et leur propre vie. Pourtant, de nombreuses personnes à la recherche de services d’avortement au Canada n’y ont pas accès; seulement un hôpital sur six l’offre, et certaines provinces refusent de couvrir le coût de l’avortement chirurgical à l’extérieur des hôpitaux. Le manque d’accès est encore pire pour les personnes qui vivent dans des régions rurales ou nordiques.

Toutes les personnes ont droit à des services d’avortement et de santé reproductive sûrs et accessibles, peu importe où elles vivent ou combien elles gagnent. Il n’est pas suffisant que les élu.es disent qu’ils ne rouvriront pas le débat sur l’avortement : nous avons besoin de leaders qui prennent des mesures pour améliorer l’accès aux services. Les néo-démocrates vont mettre la Loi canadienne sur la santé en application, pour s’assurer que les provinces rendent l’avortement médical et chirurgical disponible dans toutes les régions du pays, sans obstacle. Nous allons aussi veiller à ce qu’une gamme complète de contraceptifs d’ordonnance et de soins de santé reproductive soient facilement accessibles sans frais, par l’entremise de l’assurance-maladie et du régime public d’assurance-médicaments que nous souhaitons mettre en place.

Enfin, les néo-démocrates vont s’attaquer aux obstacles à la participation politique des femmes, en réformant le système électoral et en présentant des mesures législatives pour encourager les partis politiques à présenter plus de candidates.

Faire respecter les droits des personnes LGBTQI2S+

Bien que le Canada ait fait d’importants progrès dans la défense des droits des personnes LGBTQI2S+, il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la vie de ces personnes et pour faire du Canada un pays où tout le monde peut vivre sans haine ni préjugés.

L’un des revers les plus importants de ces dernières années, c'est la décision du gouvernement libéral de maintenir l’interdiction discriminatoire du don de sang par des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres personnes identifiées comme hommes à la naissance. Nous avons besoin d’un dépistage fondé sur le comportement, plutôt que des politiques qui font de la discrimination en fonction d’une orientation sexuelle. Un gouvernement néo-démocrate mettra fin à l’interdiction discriminatoire du don de sang et mettra en place des politiques fondées sur des données probantes de santé publique pour assurer l’approvisionnement en sang.

En ce qui concerne l’orientation sexuelle et l’expression de genre, des pratiques préjudiciables comme les prétendues « thérapies de conversion » n’ont pas leur place au Canada. Nous allons élaborer un plan d’action pancanadien visant à interdire les thérapies de conversion pour les mineur.es au Canada, et nous allons collaborer avec les provinces et les territoires pour appuyer l’élimination de cette pratique dans toutes les régions du pays.

L’accès à des procédures et à des médicaments d'affirmation du genre peut sauver la vie de plusieurs personnes transgenres. Les néo-démocrates vont collaborer avec les provinces pour s’assurer qu’il y ait un accès égal à la chirurgie d'affirmation du genre partout au pays et que ces procédures et médicaments soient couverts par les régimes publics d’assurance-maladie.

Les néo-démocrates croient que le Canada a un rôle unique et important à jouer pour aider les réfugié.es LGBTQI2S+ partout dans le monde. Nous allons établir une voie permanente pour que les réfugiés LGBTQI2S+ puissent s’installer au Canada afin remplacer l’approche fragmentaire actuelle qui ne traite que les cas d’urgence à mesure qu’ils surviennent.

Nous pouvons également en faire davantage pour mettre fin à la discrimination en matière d’emploi dont sont victimes les membres de la communauté LGBTQI2S+. Un gouvernement néo-démocrate ajoutera l’orientation sexuelle, l’identité et l’expression de genre à la Loi sur l’équité en matière d’emploi afin de s’attaquer aux préjudices subis par les communautés LGBTGQ2+ – et particulièrement les personnes transgenres – pour trouver du travail.

Lutter contre le racisme

Ces jours-ci, les personnes autochtones et racisées au Canada font face à une évolution terrifiante de la haine. La discrimination demeure une réalité dans des communautés de partout au pays, alors que les propos racistes et extrémistes sont de plus en plus inévitables sur internet.

En tant que néo-démocrates, nous reconnaissons la dignité inhérente de tous et le fait que le racisme heurte profondément, et diminue l’humanité des personnes racisées. Les impacts des propos haineux sont réels : les crimes motivés par la haine ont atteint un sommet sans précédent en 2017, avec un nombre croissant d’incidents visant des personnes musulmanes, juives et noires. Les autochtones font face à de la discrimination et de la haine dans leur vie quotidienne, trop souvent avec des conséquences tragiques.

Une discrimination plus subtile a tout autant de conséquences néfastes. Au Canada, aujourd’hui, les personnes racisées sont plus susceptibles de rencontrer des obstacles à l’obtention d’un emploi, alors que les immigrants et les communautés racisées sont la cible de discours diviseurs qui attisent la méfiance entre voisins.

Les néo-démocrates croient qu’on ne peut pas se croiser les bras et laisser le racisme s’accroître dans nos communautés. Il est temps de choisir : nous devons transformer le discours sur la diversité en actions concrètes pour combattre le racisme et et y mettre fin pour de bon. Nous allons travailler ensemble pour nous attaquer à la haine, au racisme, au suprématisme blanc et à la discrimination systémique qui affectent des gens partout au pays.

Internet permet trop souvent de donner libre cours à l’antisémitisme, à l’islamophobie et aux autres formes de haine. Un gouvernement néo-démocrate réunira un groupe de travail pour lutter contre la haine en ligne et protéger la sécurité publique, et pour s’assurer que les plateformes de médias sociaux soient responsables d’éliminer les contenus haineux et extrémistes avant que ceux-ci n’aient la chance de faire du mal.

Il est important que les pratiques policières respectent la Charte des droits et libertés et favorisent la confiance entre les forces de l’ordre et les Canadiennes et Canadiens. Les contrôles d’identité de routine ne respectent pas les droits garantis par la Charte et minent la confiance entre la police et les communautés. Un gouvernement néo-démocrate interdira immédiatement les contrôles d’identité de routine effectués par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et collaborera avec ses partenaires locaux partout au Canada pour mettre fin à cette pratique dans toutes les administrations du pays. Cela comprendra un examen de l’information obtenue grâce aux contrôles d’identité et qui a été conservée par la police, ainsi qu’un examen de la façon dont cette information a été partagée entre la GRC et d’autres corps policiers et agences gouvernementales.

Pour remédier à la surreprésentation chronique des Autochtones et des personnes noires dans la population carcérale fédérale, nous allons mettre en place un groupe de travail pancanadien afin d’élaborer une feuille de route pour mettre fin à cette injustice systémique. En travaillant en collaboration avec les communautés autochtones, cette approche comprendra un plus grand pouvoir discrétionnaire des juges dans la détermination de la peine, l’élaboration de programmes de mise en liberté souscaution culturellement appropriée, l’intensification des programmes de justice réparatrice et communautaire, et une meilleure intégration des principes de l’arrêt Gladue dans les procédures judiciaires. Nous allons aussi élaborer et mettre en oeuvre une Stratégie afro-canadienne en matière de justice, en travaillant en collaboration avec des Canadien.nes noir.es ayant de l’expérience et des compétences sur les questions de justice pénale.

La discrimination en matière d’emploi fondée sur l’origine ethnique demeure un problème inacceptable au Canada, un problème que le gouvernement fédéral n’a pas réussi à régler. Aujourd’hui, un membre d’une communauté racisée, né au Canada et ayant fait des études universitaires, ne gagne en moyenne que 87,4 cents pour chaque dollar gagné par son homologue blanc; un écart qui est encore plus prononcé pour les femmes racisées.

Un gouvernement néo-démocrate va procéder à un examen complet du régime actuel d’équité en matière d’emploi pour aider à combler l’écart salarial lié à l’origine ethnique. Les néo-démocrates vont renforcer les lois sur le travail et assurer l’embauche diversifiée et équitable au sein de la fonction publique fédérale et dans les secteurs sous réglementation fédérale. Les emplois et la formation pour les groupes sous-représentés fera partie intégrante de nos plans d’infrastructures fédérales. Enfin, nous allons collaborer avec les provinces et les territoires pour élaborer et mettre en oeuvre des mesures législatives efficaces sur l’équité en matière d’emploi, et pour recueillir et analyser des données sur la racialisation de la pauvreté, car tout le monde devrait être en mesure de bâtir un bel avenir et de jouir des mêmes opportunités.

Faire la promotion des langues officielles

Les Canadiennes et les Canadiens sont fiers de nos deux langues officielles qui constituent un élément important de notre identité et de nos collectivités partout au pays. Cependant, au cours des quatre dernières années, le gouvernement libéral a négligé, voire réduit les efforts sur cette question, plutôt que d’apporter les changements nécessaires pour renforcer et promouvoir les droits linguistiques.

Il est temps d’adopter une approche différente, une approche qui facilite la vie des gens et qui assure un avenir prometteur aux communautés linguistiques minoritaires partout au pays. Un gouvernement néo-démocrate bonifiera le Plan d’action pour les langues officielles afin d’améliorer l’accès aux services dans la langue de son choix, notamment en collaborant avec les provinces et les territoires pour améliorer l’enseignement dans la langue de la minorité et en attirant davantage d’immigrant.es francophones dans les collectivités partout au pays.

Nous allons aussi moderniser la Loi sur les langues officielles afin de renforcer la surveillance et la reddition de comptes, d’élargir la portée des droits linguistiques, et de veiller à ce que les communautés linguistiques minoritaires soient consultées sur les décisions qui les touchent. Les néo-démocrates veilleront à ce que les Canadiennes et Canadiens puissent avoir accès à la justice dans la langue de leur choix, et à ce que les juges de la Cour suprême soient bilingues.

Ces initiatives se réaliseront parallèlement à notre engagement envers la promotion et la revitalisation des langues autochtones, en reconnaissant qu’un hommage au patrimoine linguistique du Canada doit inclure la réconciliation.

Améliorer notre système de justice

Pendant plus d’une décennie au pouvoir, les conservateurs ont fait les mauvais choix en matière de droit criminel, ce qui a aggravé les inégalités et mené à l’engorgement du système judiciaire que nous vivons actuellement, sans pour autant rendre nos collectivités plus sûres.

Le Parti libéral est arrivé au pouvoir en promettant de rendre le système de justice criminelle plus équitable et plus efficace. Au lieu de cela, ils se sont ingérés dans le processus judiciaire pour de grandes compagnies faisant face à des accusations criminelles, et ils ont adopté des lois qui pourraient mener à plus de condamnations injustifiées et laisser de nombreuses personnes marginalisées sans aide juridique.

Il en résulte un système de justice surchargé et lent, qui ne traite pas tout le monde équitablement.

Le statu quo ne sert pas la population canadienne et il est temps de changer ce système de justice afin de le rendre plus équitable et plus apte à protéger les Canadiennes et Canadiens.

Un gouvernement néo-démocrate rétablira l’indépendance du pouvoir judiciaire en réduisant le recours aux peines minimales obligatoires et en permettant aux juges de première instance d’avoir un plus grand pouvoir discrétionnaire dans la détermination de la peine. Tout en travaillant à la réconciliation, nous veillerons à ce que les principes de l’arrêt Gladue soient appliqués systématiquement dans les procédures judiciaires, et nous maintiendrons l’importance des approches de justice communautaire et de justice réparatrice.

Nous allons aussi supprimer de façon proactive les casiers judiciaires des personnes reconnues coupables d’infractions mineures de possession de cannabis. Le cannabis étant maintenant légal au Canada, un trop grand nombre de personnes sont encore pénalisées par un casier judiciaire pour possession simple, ce qui engendre des difficultés réelles affectant leurs opportunités d’emploi et leur capacité de voyager. Ces casiers judiciaires pour possession de petites quantités de cannabis seront complètement effacés, ce qui permettra aux gens de continuer à bâtir leur vie.

Enfin, pour faire en sorte que les personnes les plus vulnérables aient accès au soutien juridique dont elles ont besoin, les néo-démocrates vont augmenter le financement fédéral des programmes d’aide juridique partout au pays.

Un gouvernement qui travaille pour vous et non pour des ami.es proches du pouvoir

Nous, les néo-démocrates, savons de quel côté nous sommes. Pendant que les autres partis s’affairent à protéger les grands pollueurs, les grandes compagnies et les personnes les plus riches, les néo-démocrates travaillent pour vous tous les jours. Nous défendons les familles, les collectivités et les travailleurs et travailleuses partout au pays. Nous sommes déterminés à former un gouvernement qui travaille pour vous et qui place les gens au coeur de chaque décision.

Malheureusement, un grand nombre de personnes au Canada ont de la difficulté à croire que le gouvernement peut être intègre et rendre des comptes aux électeurs et électrices. Ce n’est pas étonnant : après une décennie de cynisme sous le régime des conservateurs, cinq enquêtes en matière d’éthique lancées sous les libéraux, sans compter que Justin Trudeau a été personnellement reconnu coupable d’avoir enfreint les lois sur l’éthique.

Les choses peuvent se passer autrement. Nous pouvons assainir la politique et rétablir la confiance de la population envers le gouvernement. Un gouvernement éthique et transparent, c’est plus que des beaux discours : c’est ’assurer que les gens peuvent avoir confiance que leur gouvernement agit dans leur intérêt, et non dans celui de quelques personnes riches et bien branchées. C’est faire en sorte que le système fonctionne pour le plus grand nombre, non pour quelques-uns seulement, et que votre identité ou votre allégeance politique n’a aucune importance quand il s’agit d’obtenir les services qu’il vous faut. Un gouvernement éthique est essentiel à une démocratie en santé. Lorsque les gens perdent cette confiance, nous en souffrons tous et toutes.

Voilà pourquoi un gouvernement néo-démocrate prendra des mesures immédiates pour accroître la reddition de comptes, pour mettre fin aux avantages dont profitent des ami.es proches du pouvoir, et pour éliminer définitivement l’influence des riches entreprises sur le gouvernement.

Les Canadiennes et Canadiens comprennent que notre façon de gérer les conflits d’intérêts doit être contraignante et exhaustive et qu’il doit imposer de véritables sanctions lorsque des politicien.nes enfreignent les règles. Au lieu de cela, sous les libéraux, nous avons été témoins de violations après violations – de ministres négligeant de signaler leurs villas en France aux vacances d’un premier ministre sur l’île privée d’un milliardaire – avec à peine une tape sur les doigts en guise de conséquences.

Les néo-démocrates vont introduire des sanctions plus sévères dans la Loi sur les conflits d’intérêts pour s’assurer que les abus de confiance du public sont traités avec sérieux. De plus, pour interdire complètement les activités de financement donnant un accès privilégié, nous allons interdire aux représentant.es gouvernement d’accepter des dons de quiconque dont les intérêts personnels pourraient profiter de leurs décisions.

Dans un État de droit, le système judiciaire doit également être libre de toute ingérence politique. Malheureusement, les tentatives d’ingérence dans la poursuite contre SNC-Lavalin ont clairement montré que, aux yeux de ce gouvernement libéral, il existe un ensemble de règles pour les gens proches du gouvernement, et un autre ensemble de règles pour le reste d’entre nous. Un gouvernement néo-démocrate lancera immédiatement une enquête publique indépendante sur les tentatives présumées du bureau du premier ministre Trudeau d’intervenir dans le pouvoir décisionnel de l’ancienne procureure générale.

Nous allons aussi interdire formellement aux entreprises faisant face à des accusations criminelles de faire du lobbying auprès de représentant.es élu.es. Les poursuites en matière de criminalité d’entreprise doivent être traitées rigoureusement et demeurer totalement indépendantes de toute ingérence politique.

Partout dans le monde, les gens rejettent les institutions qui ne fonctionnent pas pour les gens ordinaires. Pourtant, ici au Canada, les gouvernements libéraux et conservateurs n’ont pas réussi à corriger le Sénat antidémocratique qui n’a de compte à rendre à personne. Nous allons travailler avec les provinces en vue d’abolir le Sénat. Entre-temps, un gouvernement néo-démocrate insistera pour que le Sénat modifie ses règles afin que des sénateurs et sénatrices non élu.es ne puissent pas retarder de plusieurs mois l’adoption d’un projet de loi, alors qu’il a déjà été adopté par les député.es élu.es au Parlement, qui ont été envoyé.es à Ottawa par les électeurs et électrices.

Nous allons aussi introduire un examen éthique, social et environnemental des achats gouvernementaux, afin que les Canadiennes et Canadiens puissent avoir l’assurance que l’argent de leurs impôts ne sert pas à payer des pots-de-vin dans des pays étrangers ou pour des projets polluants, dont nous devrons tous et toutes payer pour le nettoyage plus tard. Enfin, nous allons donner le pouvoir au vérificateur général d’examiner la publicité gouvernementale financée par les contribuables, pour nous assurer qu’elle est non partisane.

Faire en sorte que chaque vote compte – vraiment

Le droit de vote est l’un de nos droits démocratiques les plus importants et les plus fondamentaux. Et nous croyons que chaque vote devrait compter.

Bien que des générations de Canadiens et Canadiennes aient bâti des institutions démocratiques solides, notre système désuet de scrutin majoritaire uninominal à un tour ne fonctionne pas aussi bien qu’il le devrait. Trop souvent, des gouvernements majoritaires sont élus avec seulement une minorité de votes. Et cela peut alimenter la désillusion et le cynisme parmi ceux et celles qui ont l’impression que leur voix n’est pas entendue.

Justin Trudeau a promis de corriger ce déficit démocratique. Avant d’être élu, il a promis de mettre en oeuvre une réforme qui garantirait que chaque vote compte – et de faire del’élection de 2015 la toute dernière élection fédérale à se tenir avec ce système électoral injuste.

Mais une fois au pouvoir, Justin Trudeau n’a pas livré la marchandise. Il a brisé la promesse qu’il avait faite aux Canadiens et Canadiennes, et il a tourné le dos aux réformes démocratiques progressistes. Ce n’est qu’une des raisons pour lesquelles des millions de personnes au Canada qui ont appuyé M. Trudeau sont profondément déçues de son bilan.

Il est temps de rendre notre système électoral plus équitable et de réellement mettre en oeuvre une réforme démocratique pour nous assurer que chaque vote compte. Les néo-démocrates s’engagent à lutter contre le cynisme envers à politique et à faire le travail.

Un gouvernement néo-démocrate mettra en place la représentation proportionnelle mixte qui représente mieux les électeurs et électrices – et nous le ferons au cours de notre premier mandat au gouvernement. Nous établirons une assemblée citoyenne indépendante qui recommandera la meilleure façon de mettre en place un système pour les élections suivantes afin de s’assurer que la représentation locale et le gouvernement fédéral reflètent la volonté du peuple.

Une fois que les Canadiennes et Canadiens auront eu la chance d’utiliser le nouveau mode de scrutin et de le comparer à l’ancien, nous tiendrons un référendum afin de confirmer le choix.

Les jeunes sont de plus en plus engagés et sont inquiets de faire face à un avenir avec de plus en plus d’inégalités économiques et des changements climatiques catastrophiques. Ce n’est pas surprenant. Bien souvent, ils voient qu’ils paieront demain le prix pour les décisions prises aujourd’hui par les gouvernements. Les jeunes peuvent et doivent avoir leur mot à dire par rapport à leur avenir. Simplement dit, si quelqu’un est assez vieux pour travailler et payer des impôts, il ou elle devrait être en mesure d’avoir son mot à dire lorsque vient le temps de choisir qui formera le gouvernement. Il est temps de baisser l’âge du scrutin à 16 ans.

En reconnaissant la menace que représente l’ingérence de l’extérieur dans les élections canadiennes, nous croyons qu’il faut en faire davantage pour mettre fin à la diffusion de la désinformation et des « fausses nouvelles » en ligne. Les plateformes de médias sociaux doivent assumer leur responsabilité de signaler et de supprimer les comptes frauduleux, et de réagir rapidement au harcèlement, aux menaces et aux discours haineux. Personne d’autre que le peuple canadien ne devrait décider – ou influencer – le résultat des élections canadiennes.

Enfin, les néo-démocrates vont travailler à améliorer la protection de la vie privée des Canadiennes et Canadiens en renforçant le pouvoir du commissaire à la protection de la vie privée de mettre en oeuvre et de faire appliquer ses ordres.

Un meilleur rôle dans le monde

La population canadienne est fière de notre rôle dans le monde, et elle veut un gouvernement qui fera les bons choix pour aider les gens – mais sous les gouvernements conservateurs et libéraux, des décennies de politicailleries cyniques et de compressions ont fait en sorte que le Canada se retrouve souvent du mauvais côté des grands enjeux mondiaux.

Il est temps d’adopter une approche différente.

Les néo-démocrates croient que les intérêts du Canada sont mieux servis par une politique étrangère forte qui défend ces principes forts : les droits de la personne, le multilatéralisme et la paix et la sécurité mondiale. Nous tiendrons tête à Donald Trump et défendrons les gens ordinaires et les valeurs canadiennes sur la scène internationale.

Sous un gouvernement néo-démocrate, le Canada sera une force pour la paix. Nous appuierons le désarmement nucléaire, nous réitérerons notre engagement envers le maintien de la paix, et nous veillerons à ce que les armes fabriquées au Canada n’alimentent pas les conflits et les violations des droits de la personne à l’étranger. Nous oeuvrerons également en faveur d’une solution juste et durable à deux États entre Israël et la Palestine, dans le respect des droits de la personne et du droit international.

Les Canadiens et Canadiennes croient que nous avons un rôle important à jouer pour aider les plus vulnérables de la planète. Mais sous Justin Trudeau, les dépenses d’aide internationale du Canada sont tombées à leur plus bas niveau en 50 ans, alors même que nous faisons face à une crise migratoire mondiale et à une pauvreté mondiale croissante.

Nous ferons des choix différents. Un gouvernement néo-démocrate s’engage à augmenter l’aide au développement international, en visant à atteindre l’objectif d’y consacrer 0,7 % de notre revenu national brut. Le Canada doit faire sa part pour que nous puissions atteindre les Objectifs de développement durable pour 2030 des Nations Unies, incluant la réduction de la pauvreté, le droit au travail décent, la protection des droits des communautés autochtones et l’appui à la paix et à la justice dans le monde. Afin d’améliorer la santé globale, le Canada devrait contribuer davantage au Fonds international pour lutter contre le SIDA, la tuberculose et la malaria, afin de mettre fin à ces épidémies et d’appuyer les systèmes de santé dans les pays en développement.

Le respect des droits des femmes et des filles sera toujours au coeur de la politique étrangère néo-démocrate, et nous redoublerons d’efforts pour promouvoir l’égalité des genres à l’étranger grâce à un important programme international visant à promouvoir les droits et la sécurité et l’accès à l’éducation pour les femmes et des filles, notamment en faisant en sorte que les femmes aient un siège à la table des négociations de paix. Nous veillerons également à ce que les compagnies canadiennes se conforment à des normes élevées en matière de responsabilité sociale des entreprises au pays et à l’étranger – et nous veillerons à ce qu’elles respectent ces normes.

De plus, alors que nous travaillerons d’arrache-pied ici au pays pour faire face à la crise climatique, le Canada dirigé par les néo-démocrates jouera un rôle de chef de file mondial pour aider les pays à faible revenu à composer avec les répercussions des changements climatiques. Nous ne voulons plus jamais voir des leaders du Canada entraver les actions internationales en matière de changements climatiques.

La défense au pays et à l'étranger

L’armée canadienne a trois responsabilités incroyablement importantes : défendre le Canada, protéger les Canadiens et Canadiennes au pays, et contribuer à un monde plus stable et plus pacifique par des opérations à l’étranger. Grâce au dévouement de milliers de militaires et d’anciens combattants, les Forces canadiennes font la fierté de notre pays. Et les familles des militaires du Canada font d’énormes sacrifices pour permettre à leurs proches de servir notre pays. Nous les remercions et les honorons pour leur dévouement, leur service et leurs sacrifices constants.

Malheureusement, après des décennies de compressions et de mauvaise gestion de la part des gouvernements libéraux et des conservateurs, nos militaires se sont retrouvés avec du matériel désuet, un soutien inadéquat et un mandat stratégique mal défini.

Nous devons faire mieux pour les Canadiens et Canadiennes en uniforme et pour la défense de notre pays. Un gouvernement néo-démocrate s’assurera que nos troupes ont l’équipement, la formation et le soutien dont elles ont besoin pour accomplir le travail difficile et dangereux que nous leur demandons de faire. Nous veillerons à ce que du financement appuie notre défense canadienne et nos engagements internationaux, en accordant une priorité renouvelée à l’avancement des initiatives multilatérales de maintien de la paix partout dans le monde.

Ici au pays, les néo-démocrates sont déterminés à rendre nos délais d’intervention en recherche et sauvetage similaires aux normes internationales et à faire en sorte que nos capacités soient suffisantes pour répondre aux besoins du Nord.

Nous veillerons à ce que l’approvisionnement en matière de construction navale se fasse dans les délais et selon le budget prévu, et nous nous assurerons que le travail soit réparti équitablement dans l’ensemble du pays. Le remplacement des avions de chasse se basera sur une concurrence libre et équitable, pour nous assurer que nous aurons les meilleurs chasseurs pour répondre aux besoins du Canada, au meilleur prix. Les néo-démocrates s’opposent également à la privatisation des services dans les bases des Forces canadiennes, partout au pays.

Notre vision est celle d’une armée où les membres des Forces armées canadiennes peuvent travailler en toute sécurité, obtenir le soutien nécessaire au moment opportun, et compter sur des politiques équitables pour régir leur travail.

Un gouvernement néo-démocrate fera une priorité du soutien en santé mentale pour les militaires et leur famille. Aucun.e militaire ou ancien combattant des Forces canadiennes ne devrait jamais sentir qu’il ou elle est seul.e pour faire face aux répercussions de son expérience ou pour faire la transition à la vie civile. Ils et elles ont besoin de savoir – et leur famille aussi – que leur pays et leur gouvernement sont à leurs côtés, pendant leur service et pour le reste de leur vie.

Nous sommes également déterminés à mettre fin au harcèlement sexuel et aux agressions sexuelles dans l’armée. Nous nous assurerons également que les efforts de recrutement et de rétention des Forces armées canadiennes reflètent la diversité du Canada. Enfin, nous allons réformer le principe de l’universalité du service pour nous assurer que les militaires malades et blessé.es des Forces armées can¬adiennes ne soient pas injustement forcé.es à quitter les Forces.

Soutenez notre plan pour faire les bons choix

Appuyez notre engagement à mettre fin à la discrimination et la haine :

Merci de soutenir notre vision pour l’avenir du Canada

Passez à l’étape suivante et faites un don pour soutenir notre travail :