Canada's NDP

Skip to main content

Mieux prendre soin les uns des autres

Des décennies de coupes conservatrices et d’inaction libérale ont mis à mal les services sur lesquels nous comptons. La population canadienne en paie le prix : elle a plus difficilement accès aux soins de santé, aux médicaments, aux ressources en santé mentale et aux soins à domicile dont elle a besoin. Des millions de Canadiennes et Canadiens vivent dans la pauvreté ou carrément dans la rue, dont un trop grand nombre d'enfants, de vétérans, de personnes âgées et de personnes vivant avec un handicap.

Les néo-démocrates croient que tout le monde gagne lorsque nous prenons mieux soin les uns des autres. Investissons dans le système de santé et instaurons une assurance-médicaments publique qui couvrira tout le monde. Combattons ainsi l’itinérance et la pauvreté et assurons-nous que tout le monde ait accès à une alimentation saine et abordable.

Travaillons ensemble à améliorer la qualité de vie de tout le monde au Canada.

Des résultats pour vous

De nouvelles solutions pour un meilleur système de santé pour les Canadiennes et Canadiens

Des décennies de coupes ont fait mal à notre système de santé, alors que les ménages doivent de plus en plus payer de leur poche médicaments et soins de santé. Renforçons notre régime de soins de santé et incluons-y une assurance-médicaments universelle qui couvrira tout le monde.

Étendre l'assurance-maladie pour couvrir les services nécessaires

Trop de Canadiennes et Canadiens n’arrivent pas à accéder aux services dont ils ont besoin, même lorsqu’ils ont une assurance privée. Faisons en sorte que tout le monde ait accès aux soins dentaires et de la vue ainsi qu’aux ressources en santé mentale.

Affronter l'urgence de santé publique liée aux opioïdes

Des milliers de Canadiennes et Canadiens ont perdu un être cher en raison de la crise des opioïdes et le gouvernement libéral n’a pas pris les mesures nécessaires pour enrayer cette épidémie. Déclarons une urgence de santé publique, cessons de criminaliser la dépendance et améliorons l’accès aux traitements.

Des aliments sains dans chaque communauté

Assurons-nous que l’ensemble de la population ait accès à une alimentation saine et mettons en place un programme pancanadien de nutrition pour qu’aucun enfant n’apprenne l’estomac vide.

Un accès facilité à des soins à domicile et de longues durées de qualité

Tout le monde a le droit de vieillir dans le confort et la sécurité, mais trop d'aîné.es n’ont pas accès aux soins dont ils ont besoin et les aidantes et aidants naturels sont débordés. Faisons en sorte que tout le monde ait accès à des soins à domicile et à des soins de longue durée de qualité.

Éliminer les obstacles pour les personnes vivant avec un handicap

Le Canada doit être inclusif et sans obstacle. Améliorons l’accessibilité au pays et attaquons-nous à l’inacceptable taux de pauvreté chez les personnes vivant avec un handicap.

Protéger les pensions pour tous

Les Canadiennes et Canadiens méritent de prendre leur retraite dans la dignité, sans s’inquiéter de perdre la pension pour laquelle ils ont travaillé toute leur vie. Protégeons les pensions des travailleuses et travailleurs du secteur privé et renforçons celles du secteur public.

Sécurité pour toutes les personnes âgées

Réduisons l’isolement et combattons la pauvreté chez les aîné.es, tout en construisant des logements facilement accessibles, en priorisant les soins de santé qui leur sont destinés, afin qu’elles et ils puissent vivre en santé et sentir qu’elles et ils sont des membres importants de leur collectivité.

Hommage à nos anciennes et anciens combattants

Depuis trop longtemps, les anciennes et anciens combattants doivent se battre pour accéder aux bénéfices auxquels ils ont droit. Donnons aux vétérans les services qu’ils méritent et éliminons l’itinérance chez celles et ceux qui se sont sacrifiés pour notre pays.

Lutter contre la pauvreté

Trop de Canadiennes et Canadiens vivent dans la pauvreté, notamment plus d’un million d’enfants. Combattons la pauvreté en investissant dans les services publics et en mettant fin à l’itinérance d’ici dix ans.
Close

De nouvelles solutions pour un meilleur système de santé pour les Canadiennes et Canadiens

Lorsque nos proches tombent malades, nous ne devrions pas nous demander s’ils peuvent se permettre d’obtenir les soins nécessaires.

Ce principe est au coeur de l’engagement indéfectible des néo-démocrates envers les soins de santé publics. L’accès universel aux soins de santé publics est l’une des réalisations dont le NPD est le plus fier. Dans les décennies suivant la mise en place du régime d’assurance-maladie en Saskatchewan par Tommy Douglas, et son expansion à l’ensemble du pays, le système public de soins de santé nous a fait économiser de l’argent et est devenu une valeur canadienne primordiale pour tant d’entre nous.

Aujourd’hui, une trop grande partie des services de soins de santé qu’il nous faut, comme l’accès à des médicaments d’ordonnance, n’est pas couverte par le régime d’assurance-maladie. Les familles doivent donc assumer elles-mêmes des coûts astronomiques. Pendant ce temps, des gens d’influence et des entreprises s’opposant aux soins de santé publics continuent de prôner discrètement la privatisation, menaçant ainsi ce que nous avons bâti ensemble. Et pendant des années, les gouvernements libéraux et conservateurs ont réduit les transferts en santé et ont refusé d’élargir l’accès aux soins, ce qui a empiré la situation.

Le NPD est le parti qui va changer cela. Nous nous engageons à renforcer les soins de santé publics et à les élargir pour nous assurer que tous soient couverts pour les soins dont ils ont besoin et qu’ils puissent vivre plus en santé et plus longtemps.

Voilà pourquoi les néo-démocrates luttent pour la mise en place d’un régime d’assurance-médicaments universel et public pour assurer aux Canadiennes et Canadiens d’avoir accès à leurs médicaments d’ordonnance avec leur carte d’assurance-maladie, et non avec leur carte de crédit – ce qui entraînera une économie d’argent et une amélioration de la santé pour tout le monde.

Dans notre système, tout le monde devrait avoir accès à des soins de santé de qualité, peu importe où l’on vit. Or, trop souvent, les soins que Canadiennes et Canadiens reçoivent les gens varient en fonction de leur province, un problème aggravé par le manque de leadership du gouvernement fédéral sous les régimes successifs des libéraux et des conservateurs. Les néo-démocrates croient que le gouvernement fédéral a un rôle essentiel à jouer dans le maintien et l’application de la Loi canadienne sur la santé, en particulier contre la menace insidieuse de la privatisation et des frais d’utilisation. Nous allons aussi agir immédiatement pour empêcher la vente de produits sanguins et veiller à ce que tout le monde puisse avoir accès à l’avortement dans toutes les régions du pays.

Un gouvernement néo-démocrate collaborera avec les provinces et les territoires pour s’attaquer au problème des temps d’attente afin d’améliorer l’accès aux soins primaires partout au pays. Nous identifierons les lacunes à venir en matière de ressources humaines dans le secteur de la santé, et nous établirons un plan de recrutement et de rétention des médecins, des infirmières et infirmiers et des autres professionnels de la santé dont la population canadienne a besoin.

Le Canada est un chef de file dans la recherche novatrice en santé, et nous allons travailler de concert avec les universités et les professionnel.les de la santé pour que la recherche publique sur les questions critiques de santé continue de s’épanouir. Le gouvernement fédéral doit également intervenir et réglementer les produits de santé naturels en vertu d’une loi autonome.

Close

Étendre l'assurance-maladie pour couvrir les services nécessaires

Le système de soins de santé du Canada d’aujourd’hui reflète les besoins des années 1950. À l’époque, les néo-démocrates ont audacieusement transformé le système, en garantissant que les Canadiennes et Canadiens qui devaient voir leur médecin ou se rendre à l’hôpital ne seraient pas confrontés à des factures inabordables.

La décennie de négligence sous le régime conservateur a nui à notre système public de soins de santé et a érodé la confiance du public. L’approche libérale, soit une mosaïque d’interventions et de programmes disparates, ne donne tout simplement pas les résultats nécessaires. Trop de Canadiennes et Canadiens, incluant les personnes qui ont une assurance privée, ne peuvent pas obtenir l’aide qu’il leur faut.

À l’heure actuelle, la Loi canadienne sur la santé est censée financer tous les « services médicalement nécessaires » aux Canadiennes et Canadiens. En réalité, il existe de nombreux types de services médicaux essentiels à la santé et au bien-être des gens qui ne sont pas couverts par les régimes publics d’assurance-maladie. Étant donné que les emplois offrant une assurance-maladie complémentaire deviennent plus difficiles à obtenir, moins de gens auront accès à des services de santé complémentaires.

Vous et votre famille méritez mieux. Les néo-démocrates croient qu’au cours de la prochaine décennie, les Canadiennes et Canadiens ont besoin d’une expansion historique des services couverts par notre système pancanadien de soins de santé.

Au Canada, une personne sur trois n’a pas d’assurance dentaire, et plus de six millions de personnes ne se rendent pas chez le dentiste chaque année parce qu’elles n’en ont pas les moyens. Trop de gens sont forcés de se priver de soins indispensables jusqu’à ce que la douleur soit si intense, qu’ils soient obligés de se rendre d’urgence à l’hôpital.

Nous savons maintenant qu’une bonne santé buccodentaire est une composante essentielle d’une bonne santé générale, et cela signifie que notre système de soins de santé devrait couvrir cela aussi. Un gouvernement néo-démocrate collaborera avec les partenaires provinciaux, les professionnels de la santé et les dentistes pour élaborer une feuille de route visant l’inclusion des soins dentaires dans la Loi canadienne sur la santé.

Il y a plus à faire pour moderniser notre système de santé afin qu’il réponde aux besoins d’aujourd’hui. Le soutien en santé mentale est un immense besoin non comblé partout au pays. Au Canada, un tiers des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale ayant exprimé un besoin de consultation n’y ont pas eu accès. Les examens de la vue sont eux aussi importants pour la prévention de la perte de vision et l’identification d’autres problèmes de santé. Pourtant, un grand nombre de personnes – en particulier des enfants et des aîné.es – ne reçoivent pas de soins oculaires réguliers ou ont de la difficulté à payer les lunettes qui leur sont nécessaires.

Les néo-démocrates croient que nous devons travailler en vue d’un système de santé qui nous couvre de la tête aux pieds. Les soins en santé mentale devraient être disponibles sans frais pour les personnes qui en ont besoin, et tout le monde devrait pouvoir obtenir des soins oculaires et auditifs. Les Canadiennes et Canadiens souffrant d’infertilité devraient également avoir accès aux procédures et soins dont ils ont besoin, indépendamment de leur province ou territoire de résidence.

Le chemin à long terme menant à la couverture publique de ces services nécessitera un réinvestissement important de la part du fédéral dans notre système de santé, en sachant que l’argent investi dans les services de prévention en santé fera réaliser des économies en fin de compte et donnera à la population canadienne les soins dont elle a besoin pour mener une vie en santé.

Close

Affronter l'urgence de santé publique liée aux opioïdes

Au Canada, onze personnes meurent chaque jour de causes liées aux opioïdes. Des dizaines de milliers de familles ont perdu un parent, un.e partenaire, un frère, une soeur, dans des circonstances tragiques en raison de la crise incontrôlée des opioïdes. Toutes les régions du pays ont subi les impacts de ces drogues dangereuses qui créent une forte dépendance : de nos centres-villes les plus achalandés jusqu’aux communautés les plus éloignées. Et, trop souvent, les effets sont pires pour les personnes les plus vulnérables et marginalisées.

Malgré les dommages évidents causés par ces drogues et le nombre aberrant de décès qu’elles provoquent, le gouvernement libéral n’a pas répondu efficacement à cette crise au cours des quatre dernières années. Ils n’ont pas déclaré d’urgence de santé publique et n’ont pris aucune mesure pour enquêter sur le rôle possible des compagnies pharmaceutiques dans l’aggravation de la crise. Le gouvernement fédéral est à la traîne par rapport aux mesures urgentes prises par des provinces comme la Colombie-Britannique.

Les néo-démocrates croient que nous pouvons en faire beaucoup plus pour sauver des vies et aider les personnes aux prises avec les opioïdes. Au gouvernement, nous allons déclarer une urgence de santé publique et nous nous engagerons à travailler avec tous les paliers de gouvernement, les expert.es et la population en vue de mettre fin à la criminalisation et aux préjugés liés à la toxicomanie, afin que les personnes dépendantes puissent obtenir l’aide essentielle sans crainte d’être arrêtées. Parallèlement, nous sévirons contre les vrais criminels, ceux qui profitent des drogues illégales. Nous travaillerons avec les provinces, pour appuyer les sites de prévention des surdoses et élargir l’accès aux traitements sur demande pour les personnes aux prises avec une dépendance. Nous lancerons également une enquête sur le rôle que les compagnies pharmaceutiques pourraient avoir joué dans l’aggravation de la crise des opioïdes, et nous envisagerons de leur demander une compensation financière significative pour les coûts publics de la crise.

Close

Des aliments sains dans chaque communauté

Nous croyons que chaque enfant au Canada devrait avoir accès à des aliments nutritifs et que personne ne devrait apprendre en ayant le ventre vide. Un récent rapport de l’UNICEF a classé le Canada au 37e rang sur 41 pays en ce qui a trait à l’accès des enfants à des aliments nutritifs et malgré l’urgence, le gouvernement libéral n’a proposé aucun financement pour améliorer l’accès à une alimentation saine pour les enfants.

Les néo-démocrates travailleront en partenariat avec les provinces, les territoires, les municipalités et les communautés autochtones à l’élaboration d’un programme pancanadien de nutrition scolaire. Celui-ci permettra à tous les enfants canadiens d’avoir accès à des aliments sains et d’acquérir les compétences en alimentation nécessaires pour faire des choix alimentaires sains toute leur vie. Nous viserons à ce que les enfants de toutes les collectivités du Canada aient accès à des aliments adaptés à leur culture afin qu’ils puissent bien grandir et apprendre.

Nous savons qu’il est essentiel de soutenir nos systèmes alimentaires locaux pour que les Canadiennes et Canadiens aient accès à des aliments sains et abordables. Nous travaillerons à établir des liens entre la population canadienne et le monde agricole, grâce à des initiatives comme les marchés alimentaires locaux, l’agriculture soutenue par la collectivité et les réseaux visant à accroître la quantité d’aliments qui sont vendus, transformés et consommés dans les marchés locaux et régionaux.

Les néo-démocrates vont aussi collaborer avec les agricultrices et agriculteurs et les productrices et producteurs d’aliments pour l’élaboration d’une politique alimentaire pancanadienne visant le renforcement de nos systèmes alimentaires partout au pays, et comprenant l’étiquetage et la traçabilité des aliments pour que les Canadiennes et Canadiens puissent avoir confiance dans ce qu’ils achètent pour nourrir leur famille. Nous travaillerons également à la mise en place d’une stratégie de gestion des déchets alimentaires afin de réduire les énormes quantités de nourriture actuellement gaspillées au Canada.

Notre gouvernement appuiera la souveraineté alimentaire autochtone en travaillant en partenariat avec les communautés inuites, métisses et des Premières Nations, pour élargir l’accès aux aliments sains, y compris les aliments traditionnels et de la terre. En collaboration avec les collectivités du Nord, nous nous engageons à réformer le programme Nutrition Nord afin d’améliorer la sécurité alimentaire des familles qui y vivent.

Close

Un accès facilité à des soins à domicile et de longues durées de qualité

Nos parents et nos grands-parents ont bâti ce pays. En vieillissant, elles et ils ont droit de vivre dans le confort et la sécurité. Chaque personne âgée doit avoir accès aux soins dont elle a besoin, ce qui les aide d’ailleurs à rester dans leur propre foyer. Les aidants.es naturels méritent plus de soutien, et les gens ne devraient jamais avoir à se demander si leurs proches reçoivent des soins adéquats. Plus que tout, chaque Canadienne et chaque Canadien, quel que soit son âge, mérite de vivre dans la dignité et d’être traité avec respect par son gouvernement et le système de soins de santé.

Or, ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Les gens sont coincés alors qu’ils attendent des soins à domicile. Les personnes aînées passent des années sans avoir les soins de longue durée dont elles ont besoin dans l’immédiat. Et, les aidants.es naturels se sentent dépassés.es : ils portent une énorme responsabilité sur leurs épaules. C’est ce qui arrive quand les gouvernements libéraux et conservateurs n’investissent pas dans les services nécessaires aux Canadiennes et Canadiens. Ce sont les gens, et non les politiciennes et politiciens, qui en paient le prix.

Bien que toutes les provinces et tous les territoires financent les services de soins à domicile dans le cadre des soins assurés par l’État, les normes ne sont pas uniformes, et lorsqu’il s’agit de soins de longue durée, le manque de personnel dans les foyers résidentiels est un problème présent partout au pays. Le manque continu de personnel entraîne des soins de mauvaise qualité et expose les travailleuses et travailleurs de la santé à des risques de violence au travail.

Il est temps de travailler avec les provinces et les territoires afin d’adopter une nouvelle approche pour répondre aux besoins complexes de notre population vieillissante en matière de soins de santé. L’heure est venue pour le gouvernement de se ranger du côté des Canadiennes et Canadiens vieillissants.es, de leurs familles et des travailleuses et travailleurs de première ligne de notre système de santé.

Les néo-démocrates croient que les familles doivent avoir accès à des soins à domicile et de longue durée de qualité, peu importe où elles vivent. À cette fin, nous travaillerons en collaboration avec les patients.es, les soignants.es et les gouvernements provinciaux et territoriaux afin d’élaborer des normes canadiennes de soins à domicile et de longue durée qui seront enchâssées dans la Loi canadienne sur la santé.

Ce faisant, un gouvernement néo-démocrate protégera légalement l’accès aux soins à domicile et de longues durées, et assurera une qualité constante des soins partout au pays. Ce processus comprendra la désignation d’un ensemble de services de soins à domicile de base disponibles et couverts par les régimes d’assurance provinciaux, et l’établissement de normes nationales minimales de soins pour les résidents.e de soins de longue durée. Nous travaillerons également avec les provinces afin de développer et d’appuyer des stratégies de prévention de la violence pour protéger les employé.es de première ligne et leur assurer un environnement de travail sécuritaire.

L’amélioration de la qualité des soins dispensés dans les foyers de soins de longue durée protégera les résidents.es et les professionnel.les de la santé, et assurera la tranquillité d’esprit aux familles et aux aidants.es naturels.

Close

Éliminer les obstacles pour les personnes vivant avec un handicap

Nous pouvons en faire beaucoup plus pour rendre le Canada inclusif et exempt d’obstacles pour les personnes vivant avec un handicap. Pour commencer, les néo-démocrates feront respecter la Convention relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies et renforceront la Loi sur l’accessibilité afin qu’elle s’applique également à tous les organismes fédéraux et qu’elle leur donne le pouvoir d’établir et d’appliquer des normes d’accessibilité en temps opportun.

Pour aider à lutter contre le taux de pauvreté inacceptable chez les Canadiennes et Canadiens vivant avec un handicap, nous lancerons un examen complet des programmes de sécurité du revenu. Tout le monde a droit à une chance égale d’obtenir un emploi de qualité correspondant à ses capacités. Un gouvernement néo-démocrate poursuivra et élargira donc les programmes d’emploi pour s’assurer que tout le monde soit en mesure de travailler, en fonction de ses capacités.

Pour les Canadiennes et Canadiens aux prises avec une maladie grave, nous améliorerons la couverture d’assurance-emploi, en accroissant les prestations de maladie pour les faire passer à 50 semaines, et en créant un projet pilote pour permettre aux travailleuses et travailleurs ayant une invalidité épisodique d’avoir accès aux prestations en fonction de leurs besoins.

Les Canadiennes et Canadiens vivant avec un handicap ne devraient pas avoir à s’inquiéter du coût des médicaments d’ordonnance, être incapables de trouver un logement adapté ou de savoir comment obtenir leur courrier. En plus de mettre en place un régime national d’assurance-médicaments universel financé par l’État qui offrira une couverture complète à l’ensemble des Canadiennes et Canadiens, un gouvernement néo-démocrate rétablira la distribution du courrier à domicile pour celles et ceux l’ayant perdu sous les conservateurs, et créera de nouveaux logements sociaux, abordables et accessibles partout au pays.

Enfin, nous travaillerons, en collaboration avec les Canadiennes et Canadiens vivant avec des troubles du spectre de l’autisme, à l’élaboration et à la mise en oeuvre d’une stratégie pancanadienne sur l’autisme qui coordonnera le soutien à la recherche, assurera l’accès à des services axés sur les besoins, favorisera l’emploi et aidera à élargir l’offre de logements adaptés.

Close

Protéger les pensions pour tous

La retraite devrait rimer avec nouvelles opportunités et expériences, pas avec stress et inquiétude. Tout le monde souhaite prendre sa retraite en toute sécurité, maintenir son niveau de vie, et vivre dans la dignité et le confort.

Or, pour de plus en plus de Canadiennes et Canadiens, la perspective de la retraite est une source d’anxiété. Comme les coûts ne cessent d’augmenter et que les salaires ne suivent pas, les gens ont de la difficulté à épargner en vue de la retraite pendant qu’ils travaillent. Pire encore, de nombreuses personnes retraitées qui ont cotisé pour avoir une pension sûre ont été abandonné.es par les gouvernements, qui ont préféré protéger les actionnaires plutôt que les retraité.es lorsque de grandes entreprises ont fait faillite. Au lieu de renforcer les protections sociales des travailleuses et travailleurs et des personnes retraitées, les libéraux se sont rangés du côté des riches sociétés pour miner les prestations de retraite.

Les néo-démocrates croient que l’ensemble des Canadiennes et Canadiens devraient pouvoir compter sur une retraite digne et sûre. Nous nous battrons sans relâche pour protéger les pensions que les travailleuses et travailleurs ont durement gagnées. À cette fin, nous veillerons à ce que les retraités.es soient les premiers en ligne lorsqu’une entreprise fait faillite, en nous assurant que les obligations non capitalisées dues aux travailleuses et travailleurs et les indemnités de départ des employés.es soient la priorité absolue en matière de remboursement.

Nous empêcherons les entreprises de verser des dividendes et des primes lorsque les régimes de retraite sont sous-capitalisés, et nous créerons un programme d’assurance retraite obligatoire financé par l’industrie pour nous assurer qu’aucune travailleuse ou travailleur ne soit privé des prestations de retraite gagnées pour des raisons hors de leur contrôle.

Le gouvernement fédéral a un rôle essentiel à jouer dans la protection des régimes de retraite à prestations déterminées partout au pays. L’ouverture des libéraux à l’égard des régimes de retraite à prestations cibles dans le secteur public mets en péril la stabilité de revenu qu’offre un régime de retraite à prestations déterminées. Au pouvoir, nous mettrons immédiatement un terme à ce changement qui menace la sécurité financière de nos retraités.es.

Nous sommes déterminés à renforcer les régimes publics de retraite et améliorer la sécurité de la retraite pour l’ensemble des Canadiennes et Canadiens. Un gouvernement néo-démocrate créera une commission consultative sur les pensions chargée d’élaborer un plan à long terme pour protéger et améliorer la Sécurité de la vieillesse (SV), augmenter le Supplément de revenu garanti (SRG) et renforcer le Régime de pensions du Canada. Nous rendrons également l’inscription automatique à la SV et au SRG rétroactive, afin qu’aucun.e retraité.e ne soit privé.e des prestations qu’il ou elle devrait recevoir, et nous appuierons les efforts visant à s’assurer que les Canadiennes et Canadiens possèdent de bonnes connaissances financières en lien avec la retraite.

Close

Sécurité pour toutes les personnes âgées

Tout le monde mérite de vieillir confortablement et de vivre dans la dignité en tant que membre estimé de la communauté. Or, les années de compressions des conservateurs et d’inaction des libéraux rendent la tâche de plus en plus difficile aux aînés.es. Le gouvernement conservateur a fait passer l’âge de la retraite de 65 à 67 ans sans consultation, et le gouvernement libéral a refusé de protéger les pensions des travailleuses et travailleurs et se sont traîné les pieds pour l’élaboration d’un véritable plan visant à régler les problèmes de santé auxquels sont confrontés les aînés.es.

À mesure que la population vieillit, nous devrons faire de meilleurs choix pour être prêts à répondre aux besoins des personnes aînées et s’assurer que chacun puisse vieillir dans la dignité. Avec un leadership adéquat, nous pouvons nous assurer que nos institutions et nos services publics sont solides, prêts, et que chaque personne âgée a accès aux soins de santé et au soutien social dont elle a besoin pour continuer de s’épanouir.

Pour obtenir ces résultats partout au pays, nous mettrons en place une stratégie pancanadienne pour les aînés.es qui, en collaboration avec les provinces, les territoires et les gouvernements autochtones, fera des soins de santé une priorité, réduira l’isolement et luttera contre la pauvreté. Cela comprendra une stratégie pancanadienne sur la démence adéquatement financée et un plan de prévention des mauvais traitements à l’égard des personnes âgées élaboré avec elles, afin de mettre fin aux mauvais traitements et à la négligence dans nos collectivités.

Notre régime public d’assurance-médicaments pour tous fournira des médicaments d’ordonnance à l’ensemble des aînés.es, ce qui leur fera économiser des centaines de dollars chaque année et les empêchera d’avoir à choisir entre s’acheter leurs médicaments ou d’autres produits essentiels.

Les aînés.es méritent une retraite financièrement sûre et digne. Aucune personne âgée ne devrait rater les prestations auxquelles elle a droit en raison d’une omission administrative, mais c’est exactement ce qui arrive aujourd’hui à des dizaines de milliers d’entre elles. Nous mettrons en place un délai d’un an pour aider les aînés.es qui risquent de voir leurs prestations du SRG suspendues parce qu’ils et elles sont incapables de produire leur déclaration de revenus dans les délais prescrits.

Bon nombre de personnes aînées sont elles-mêmes soignantes d’un être cher ou comptent sur les soins d’un membre de leur famille. Afin de rendre la vie un peu plus abordable pour les aidants.es naturels, qui sont majoritairement des femmes, nous allons rendre le crédit d’impôt remboursable pour aidants.es naturels. Cela remettra des milliers de dollars aux aidants.es naturels les plus démunis.es, qui ont souvent complètement abandonné leur travail pour s’occuper d’un être cher.

Chaque personne âgée devrait avoir un chez-soi sécuritaire et abordable. Notre engagement à créer un demi-million de logements sociaux et abordables au cours de la prochaine décennie comprend la construction de logements accessibles qui offriront plus de choix aux aînés.es. Nous supporterons les liens avec les collectivités et, nous nous attaquerons à l’isolement des aînés.es, en travaillant avec les villes pour rendre le transport en commun plus abordable et plus pratique, créer plus d’espaces de loisirs communautaires et encourager des solutions de logement novatrices comme le co-logement intergénérationnel.

Close

Hommage à nos anciennes et anciens combattants

Les anciennes et anciens combattants du Canada ont fait des sacrifices inimaginables pour notre pays. Pour honorer leur service, nous devons leur offrir les meilleurs soins et le meilleur soutien possible à leur retour au pays.

Malheureusement, depuis trop longtemps, les anciennes et anciens combattants doivent se battre pour obtenir les avantages qu’ils ont gagnés. Pendant une décennie, le gouvernement conservateur a diminué leurs prestations ou rendu plus difficile l’accès à celles-ci, ont poursuivi les anciennes et anciens combattants en justice, et ont réduit l’accès aux soins de base. Ils ont fermé neuf bureaux régionaux qui offraient des services à des dizaines de milliers d’entre eux partout au Canada et ont soutenu devant les tribunaux que le gouvernement n’avait aucune obligation sacrée de prendre soin des anciennes et anciens combattants du Canada.

Le gouvernement libéral a été porté au pouvoir avec beaucoup d’espoir pour l’amélioration des soins aux anciennes et anciens combattants. Ils n’ont pas respecté leurs engagements, n’ont pas amélioré les services et n’ont pas dépensé les milliards de dollars qu’ils avaient alloués pour les soins aux anciennes et anciens combattants. Des années de procès et de promesses non tenues ont aggravé la déception et la méfiance ressenties par les anciennes et anciens combattants du Canada.

Il est temps de faire ce qu’il faut pour ces personnes à qui nous devons tant. Un gouvernement néo-démocrate honorera le lien spécial d’obligation mutuelle entre les Canadiennes et Canadiens et les anciennes et anciens combattants, et leur offrira les services nécessaires. Dans le cadre de ce processus, nous lancerons un examen complet des avantages offerts et nous travaillerons avec les anciennes et anciens combattants pour déterminer la meilleure façon d’offrir des avantages équitables, notamment en nous attaquant à la question de l’accès égal aux pensions viagères.

Les anciennes et anciens combattants ne devraient pas avoir à attendre des semaines, voire même des mois pour recevoir les services dont ils ont besoin. Nous éliminerons les retards et améliorerons la prestation de services afin qu’elle soit personnalisée et de grande qualité, en assurant un ratio d’un.e intervenant.e social.e pour vingt-cinq vétérans et en améliorant les services offerts par téléphone et en ligne.

Nous pouvons aussi faire beaucoup plus pour faciliter la transition des anciennes et anciens combattants. Un gouvernement néo-démocrate donnera aux membres des Forces canadiennes accès à des soins et à du soutien avant la transition et s’assurera que leurs prestations soient en place avant leur libération du service.

Pour donner à un plus grand nombre d’anciennes et anciens combattants accès à l’éducation postsecondaire et à une formation qui leur convient, nous élargirons la prestation pour études à un plus grand nombre de personnes. Nous soutiendrons également les anciennes et anciens combattants et leurs familles en révisant l’allocation pour aidants.es naturels et en la rendant plus accessible.

Les néo-démocrates travailleront avec leurs partenaires des services communautaires et de la communauté des anciennes et anciens combattants pour mettre fin définitivement à l’itinérance, car un seul ancien combattant dans la rue en est déjà un de trop.

Finalement, pour veiller à ce que l’argent des contribuables utilisé pour les soins aux anciennes et anciens combattants soit réellement dépensé à cette fin, nous attribuerons automatiquement toutes les dépenses annuelles inutilisées d’Anciens Combattants Canada à l’amélioration des services. Il ne devrait jamais y avoir d’incitatif pour un gouvernement à économiser de l’argent sur le dos des anciennes et anciens combattants.

Close

Lutter contre la pauvreté

En 1989, le chef du NPD, Ed Broadbent, s’est levé à la Chambre des communes pour présenter une motion visant l’élimination de la pauvreté infantile au Canada d’ici l’an 2000.

Trente ans après la promesse du Canada en ce sens, plus d’un million d’enfants canadiens vivent toujours dans la pauvreté. Des enfants vont encore à l’école l’estomac vide et grandissent sans endroit où se sentir chez eux. Cette situation est la faute des gouvernements libéraux et conservateurs successifs, qui ont créé une mosaïque de mesures sous-financées qui laissent encore aujourd’hui des millions de Canadiennes et Canadiens aux prises avec des difficultés. Les libéraux ont même présenté une stratégie de réduction de la pauvreté sans investir un seul nouveau dollar, envoyant ainsi le message aux Canadiennes et Canadiens avec des besoins immédiats qu’ils doivent attendre.

Nous devons avoir le courage, et les mesures concrètes, pour bâtir un Canada sans pauvreté, où l’ensemble des Canadiennes et Canadiens peuvent compter sur des services publics de qualité et un soutien communautaire pour les aider à mener une vie digne. Un élément central de notre approche consistera à enchâsser le droit au logement dans la loi et à commencer à travailler dès maintenant pour mettre fin à l’itinérance au Canada d’ici une décennie. Dans un pays aussi riche que le Canada, rien ne peut justifier qu’une Canadienne ou un Canadien vive dans la pauvreté ou sans un toit au-dessus de la tête.

Notre stratégie en matière de logement social et abordable comprendra des mesures visant à soutenir les Canadiennes et Canadiens qui risquent de devenir sans-abri en s’inspirant des initiatives et des besoins locaux, ainsi qu’en adoptant une approche « le logement d’abord ». Pour aider les gens à trouver un logement abordable à long terme, nous appuierons la création d’un plus grand nombre de logements sociaux ainsi que d’autres options abordables.

La mauvaise santé et la pauvreté sont liées, et un régime public d’assurance-médicaments permettra aux Canadiennes et Canadiens d’avoir accès aux médicaments d’ordonnance nécessaires, quels que soient leur revenu ou la région qu’ils habitent. Un meilleur accès à un soutien en matière de santé mentale et l’ajout de ressources additionnelles constituera également un élément clé de notre approche de lutte contre la pauvreté.

Les néo-démocrates collaboreront avec les provinces pour lancer un projet pilote pancanadien sur le revenu de base, en plus de poursuivre le programme de l’Ontario, afin de recueillir des données sur cette manière de lutter contre la précarité du revenu. L’élaboration d’un programme pancanadien, public et universel de services de garde d’enfants est également essentielle pour sortir les femmes et leurs familles de la pauvreté et constitue un moyen important de donner à tous les enfants un bon départ en matière de développement précoce.

Enfin, faire en sorte que les Canadiennes et Canadiens aient accès à des aliments sains et abordables est une pierre angulaire de notre stratégie alimentaire. Un programme pancanadien de nutrition scolaire veillera à ce qu’aucun enfant n’entre dans sa classe le ventre vide. Les enfants devraient toujours avoir accès à une alimentation saine et, ainsi, à la possibilité de se concentrer sur leurs apprentissages. De plus, les néo-démocrates veilleront à réformer le programme Nutrition Nord afin qu’il réponde mieux aux besoins des familles du Nord, dans le but de mettre fin à l’insécurité alimentaire chronique qui sévit dans cette région.